Cognac, Chinon, Bourgueil, Vignoble nantais...Les viticulteurs investissent contre le gel


gel_vigne.jpg

Les Saints de Glace approchent....Après deux années marquées par de lourdes pertes, les vignerons du Grand Ouest investissent dans des équipements antigel. 

Lourdement impactés par les gelées en 2016 et 2017, qui avaient décimé jusqu'à 80% des récoltes dans certains secteurs, les viticulteurs du Grand Ouest ont décidé de ne pas rester les bras croisés et d'investir massivement dans des dispositifs antigel. 

L'an dernier déjà, les vignerons de Montlouis et de Bougueil avaient fait appel à des hélicoptères pour brasser les masses d'air au-dessus de certaines parcelles. La technique est spectaculaire et efficace, mais n'est pas applicable à grande échelle. 

Des tours antigel

A Chinon ou Cognac, les viticulteurs ont pris le taureau par les cornes en investissant dans des tours antigel. Il s'agit d'éoliennes qui plaquent l'air chaud montant vers le sol

Une quarantaine de ces tours ont été installées, par exemple, dans le chinonais pour un coût total de 1,6 millions d'euros. Pour financer cet investissement, les viticulteurs ont réactivé leur CUMA (coopérative d'utilisation de matériel agricole). 

Même chose dans le cognçais, où le gel avait aussi fait d'énormes dégats ces deux dernières années. En 2017, 25 000 des 75 000 hectares de Cognac avaient été détruits à des degrés divers. Cette année, les producteurs ont, eux aussi, décidé d'investir dans des tours antigel. 

Pour l'occasion, une nouvelle association va voir le jour, afin de pouvoir bénéficier d'aides de la région Nouvelle-Aquitaine. Cette dernière va lancer un appel à projet dans le courant du mois de mai pour soutenir les viticulteursqui souhaitent s'équiper contre le gel. 

Du brouillard contre le gel

Mais d'autres techniques voient le jour pour lutter contre le gel. En loire-Atlantique par exemple, un chef d'entreprise de la Haye-Fouassière a mis au point un système diffusant du brouillard pour protéger du gel les vignes et les arbres fruitiers. 

Il a créé une machine, bapitsée Viti Protect K30, qui pulvérise un brouillard à 35/40 degrés, empêchant la chaleur du sol de partir et la gelée blanche de descendre sur la plante. Le produit permet aussi de faire écran contre le soleil qui brûle le bourgeon pris dans le glace. 

Le dispositif a été lancé avec succès le 8 février, en Touraine à Vouvray. Une douzaine de machines ont été vendues en France dont cinq dans le Vignoble nantais. 

Des dizaines de milliers d'emplois en jeu

Dans les 2 Charentes, l'Union générale des viticulteurs de l'AOC Cognac, estime à 60 000 le nombre d'emplois directs ou indirects liés à la filière viticole. 

Dans le Chinonais, ce sont 700 emplois qui sont en jeu. Et des milliers d'autres dans le saumurois, le Vignoble nantais, le Layon ou encore autour de Bourgueil ou de Vouvray...

La lutte contre le gel est devenue un enjeu majeure pour l'économie du Grand Ouest. 

 

Pour rappel, les Saints de glace correspondent à une période allant du 11 au 13 mai.