L'info grand ouest

13/11/2017 11:42

Deux-Sèvres : un homme jugé pour avoir volontairement transmis le sida

justice.jpg

Un homme comparaît dès ce lundi devant les Assises des Deux-Sèvres pour avoir transmis le sida à trois femmes, alors qu'il se savait séropositif. Le verdict est attendu mercredi. 

Pendant 3 jours, la cour d'Assises des Deux-Sèvres va étudier le cas de Sekou Camara. Ce natif de Côte d'Ivoire  de nationalité sénégalaise, est poursuivi pour "administration de substance nuisible avec préméditation ou guet-apens suivie de mutilation ou d'infirmité permanente avec préméditation". 

Cet homme de 42 ans est soupçonné d'avoir volontairement transmis le sida à trois de ses conquêtes en 2003, 2006 et 2009. Les faits se sont déroulés à Niort, Chauray et Tours. 

Il montrait un faux test du VIH

L'accusé avait été informé en 2003 de sa séropositivité par son médecin. Ce dernier s'était longuement entretenu avec lui de la nécessité de se soigner et d'avoir des rapports protégés. 

Mais en octobre 2009, une femme se présente au commissariat de police de Niort pour déposer plainte. Celle-ci entretenait une relation avec l'accusé et avait eu avec lui plusieurs rapports non-protégés. 

Cette femme s'en était émue mais, pour la rassurer, Sekou Camara lui avait montré un test négatif au VIH. Mais après 2 ans de relation, elle avait appris par la rumeur que son compagnon se vantait de multiplier les conquêtes alors qu'il se savait atteint du sida. 

L'accusé encourt jusqu'à 15 ans de prison

Trois autres victimes ont porté plainte. L'accusé, qui réside désormais à Nantes, a bénéficié d'un non-lieu dans l'un des cas. 

Celui-ci comparaît libre, 7 ans après la première plainte. Il encourt jusqu'à 15 ans de prison. 

Thomas Rossi