Dix jours sans écrans : des collégiens de Vendée mis au défi


telephone_portable_smartphone.jpg

Passer 10 jours sans un seul écran, c’est le défi que se sont lancés des élèves de six collèges de Vendée à partir de ce mardi matin.

Le défi sans écran est proposé aux 1400 élèves de ces établissements vendéens sur la base du volontariat dès ce mardi matin. Comme son nom l’indique, les participants devront tout faire pour ne pas allumer un écran : télévision, ordinateur, smartphone, tablette, jeux vidéo, etc.

Un barème à points

Il se présente sous forme d’un match au cours duquel chacun marque un point par moment de la journée passé sans écran : le matin, le midi, l’après-midi, le dîner (afin d’avoir une conversation familiale), la soirée, et la nuit (téléphone éteint pendant le sommeil). Un barème qui leur permet « de connaître leur degré d’indépendance et d’autonomie face à la technologie numérique », selon Jacques Brodeur qui a créé le défi sans écran en 2003 au Québec, avant de le développer en France en 2008.

3h30 par jour devant les écrans

Un défi qui se veut ludique, il n’y a pas de récompense et chaque adolescent s’auto-évalue. Il s’agit de créer une prise de conscience, selon Jacques Brodeur. « Est-ce qu’on essaie de couper tous les écrans ? Oui. Et ensuite, on retourne aux écrans mais, cette fois-ci, en contrôlant l’outil. »

Selon une étude Ipsos, les adolescents de 14 ans passent en moyenne 3h30 chaque jour devant les écrans quels qu’ils soient. Ce qui représente 1200 heures par an. A titre de comparaison, un même adolescent passe 800 heures en cours chaque année.

Mais selon Jacques Brodeur, les parents ne sont pas immunisés. Selon lui, « une étude vient d’affirmer qu’ils sont 32% à regarder leur portable la nuit pour savoir s’ils ont reçu un message. »