Gilets jaunes : les aides aux commerçants revues à la hausse à Brest et Nantes


gilets_jaunes_manifestation_gaz.png

L'Etat a décidé de renforcer son fond de soutien aux commerçants des centres-villes affectés par les manifestations de gilets jaunes, pour lequel 34 communes ont été retenues.

Une enveloppe plus importante que prévu

Le montant de ce fond, annoncé début février par le Premier ministre Edouard Philippe lors d'un déplacement à Bordeaux, est finalement porté à 5,5 millions d'euros, contre 3 millions initialement prévus.

Les 34 centres-villes retenus, qui se trouvent dans 11 régions françaises, sont: Avignon, Besançon, Béthune, Bordeaux, Bourg-en-Bresse, Brest, Calais, Charleville-Mézières, Chaumont, Dijon, Dole, Epinal, Lille, Lyon, Mâcon, Marseille, Nantes, Nevers, Paris, Ploërmel, Quimper, Rennes, Rouen, Saint-Avold, Saint-Etienne, Toulon et Toulouse, en ce qui concerne la métropole. Outre-mer, sept villes réunionnaises sont concernées: Le Port, Le Tampon, Saint-André, Saint-Denis, Saint-Louis, Saint-Paul et Saint-Pierre.

Le soutien de l'Etat vise à compléter les aides et soutiens financiers décidés par les collectivités, a souligné Matignon.

Les actes de vandalisme en marge des manifestations des gilets jaunes ont coûté 200 millions d'euros aux assureurs depuis le début du mouvement jusqu'au 16 mars inclus, selon une estimation de la Fédération française de l'assurance (FFA) remontant à fin mars. L'essentiel de cette somme (175 millions) concerne les indemnisations des dégradations et des pertes d'exploitation des entreprises. Les 25 millions restants ont été consacrés aux voitures et habitations.

Un système de franchise unique avait notamment été mis en place avec les assureurs pour les commerçants subissant des dommages plusieurs samedis de gilets jaunes.

 

(avec AFP)