Guiclan : les enfants et leur mère étouffés, probablement par le père


guiclan.jpg

La femme et ses deux enfants retrouvés morts vendredi, dans le Finistère, à Guiclan, près de Morlaix, ont été étouffés, probablement par le père de famille qui se serait ensuite suicidé, a-t-on appris ce lundi auprès du parquet de Brest.

Le père, âgé de 40 ans, se trouvait allongé dans la baignoire, un couteau à la main et une blessure au niveau du coeur, a affirmé le procureur de la République de Brest Jean-Philippe Recappé. L'homme a été "suivi au niveau psychiatrique à un moment donné", a-t-il ajouté, sans pouvoir dire s'il prenait un traitement ou non au moment du drame.

Pas de trace de lutte

La mère de famille, âgée de 41 ans, est "morte étouffée" dans le lit conjugal, a assuré M. Recappé, ajoutant qu'elle avait une blessure à la main causée par une lame de couteau, mais non mortelle. Les deux enfants du couple, un garçon de six ans et une fille de dix ans, ont été retrouvés dans leurs lits respectifs, étouffés eux aussi, a-t-il ajouté.

Le procureur a précisé que la maison avait été retrouvée fermée à clé et qu'il n'avait pas été constaté de "trace spécifique de lutte".

Les faits commis dans la nuit de mercredi à jeudi

Aucun écrit n'a été retrouvé, a souligné le procureur de la République, qui a ajouté que les faits s'étaient vraisemblablement déroulés dans la nuit du mercredi à jeudi. La mère de famille a été vue pour la dernière fois mercredi au cours de la journée et les enfants ne se sont pas présentés à l'école jeudi et vendredi, a-t-il indiqué.

La famille vivait à Guiclan, près de Morlaix, depuis quelques années. C'est l'employeur de la mère de famille qui a donné l'alerte, s'inquiétant de ne pas la voir venir au travail.

130 femmes ont été tués par leur conjoint ou ex-compagnon en 2017, auxquels il faut ajouter 25 enfants tués dans le cadre de violences conjugales, et 151 tentatives d'homicides au sein du couple.

 

(Avec AFP)