Haute-Vienne : un sursis de 3 mois pour Steva


steva_haute_vienne.png

Les élus du comité d'enteprise ont présenté leur dossier aujourd'hui devant la justice.

Le tribunal de commerce de Lyon a accordé un délai supplémentaire au comité d'entreprise pour lui permettre de peaufiner son projet de reprise.
Alors que l'unique candidat à la reprise, le groupe italien OMA a finalement jeté l'éponge le 11 février, le comité d'entreprise du sous-traitant automobile a décidé de prendre les choses en main et de monter son propre dossier pour sauver l'usine de Bessines-sur-Gartempe.
Le site qui emploie 110 salariés est en redressement judiciaire depuis avril 2018.
La justice a accepté de prolonger la période d'observation jusqu'au 5 juillet. 
En attendant, une audience intermédiaire est prévue le 3 avril, tandis que la procédure de redressement doit en théorie s'achever le lendemain.
Les salariés ont toutefois précisé que si un repreneur se présentait avant le 28 mars, il aurait la priorité.

Steva spécialisé dans l'emboutissage, l'assemblage et la soudure à destination de l'industrie, appartenait jusqu'en 2014 au même groupe (Altia) que l'ex-équipementier GM&S Industry devenu LSI (La Souterraine Industrie). L'usine de La Souterraine (Creuse) avait été reprise en septembre 2017 à l'issue  d'un conflit social difficile. 156 emplois sur 276 ont été supprimés.