L'homme soupçonné d'avoir menacé la députée de Vendée P. Gallerneau sera jugé pour plusieurs motifs


justice_b.jpg

Après le mur de parpaings, les menaces. Un message annonçant un plasticage de son domicile a été posté sur le compte Facebook de la députée Vendéenne Patricia Gallerneau. L'auteur du message sera le 1er mars pour divers motifs.  

La procureure de Colmar Catherine Sorita, a donné des précisions sur l'auteur présumé d'un message menaçant Patricia Gallerneau en début de semaine. Le contenu du message: « si Emmanuel Macron ne démissionne pas, aujourd’hui c’est des briques, demain si ça continue ça pourrait être du plastic comme en Corse ». La procureure précise qu'il n'a pas été mis en examen, mais placé sous contrôle judiciaire, en attendant d'être jugé pour trois infractions: menaces sur élu, provocation à un attroupement armé et usage de stupéfiants. L'audience aura donc lieu le 1er mars à 8h45 à Colmar.