L'interminable voyage des rugbymen rochelais au fin fond de la Russie


RUGBY.JPG

Cap à l'est ! Le Stade Rochelais joue ce weekend son premier match de Poule du challenge européen en Sibérie. Les joueurs auront passé 24 heures dans des trains, des avions et des cars. 

Au fin fond de la Sibérie...

Les joueurs du Stade Rochelais ont pris le train en gare de la Rochelle à 5h00 ce jeudi matin pour Montparnasse. C'est le début d'un long voyage vers Krasnoïarsk, troisième ville de Sibérie, au fin fond de l'immense Russie. Après le rail, le XV Rochelais doit relier Saint Petersbourg en avion. Ce n'est qu'une étape. Les "Maritimes" doivent monter ensuite à bord d'un nouvel avion. Au menu, près de 5 heures de vols supplémentaires vers la "Sibérie occidentale", et sa ville de Krasnoïarsk, un peu plus d'un million d'habitants. Elle est située à plus de 3300 kilomètres de Moscou. Il restera enfin un dernier trajet en car en direction de l'hôtel de la délégation rochelaise, sans parler bien sûr du retour vers la Charente-Maritime. 

Que fait Krasnoïarsk en Coupe d'Europe de rugby ? 

Le club de rugby d'Enisseï-STM (du nom du fleuve qui traverse la ville) a été créé en 1975. Il évolue aujourd'hui au sein du championnat russe, qu'il a remporté à huit reprises. Il s'est qualifié pour la quatrième fois pour le challenge européen, qui regroupe les clubs de 10 pays. Sur la scène européenne, le club sibérien a créé son premier exploit en battant Brive il y a trois ans à domicile. 

En raison du décalage horaire, le match se jouera samedi matin à 10h00, heure française.