Mort de J. Robuchon : le projet de Montmorillon sérieusement compromis


joel_robuchon.jpg

Joël Robuchon, chef multi-étoilé décédé lundi, avait le projet d'ouvrir une école internationale de cuisine à Montmorillon (Vienne), un projet désormais en suspens, a expliqué à l'AFP le maire de la ville, Ernest Colin. 

"Préparer l'élite de la gastronomie de demain" et "contribuer à valoriser l'enseignement des arts culinaires français", tel était l'objectif du chef le plus étoilé au monde qui avait lancé en 2015 le projet d'ouvrir un "Institut international Joël Robuchon" à destination d'étudiants du monde entier.

Natif de la Vienne, il avait jeté son dévolu sur l'ancien monastère-hôpital de Montmorillon (6.000 habitants), à cinquante km au sud-est de Poitiers.

Cette "Maison-Dieu" datant du 11e siècle, comprenant de nombreux édifices historiques sur 10 hectares, devait abriter un campus (20 salles, 19 laboratoires, un amphithéâtre multimédia, un potager), un hôtel doté de quinze suites de luxe, ainsi qu'un restaurant d'application pouvant servir 60 couverts.

"Joël Robuchon avait le projet de cet institut pour transmettre son savoir. C'était très important pour lui, pour assurer sa postérité. Il était enthousiaste et convaincu de la nécessité de cet institut pour l'avenir. Nous étions ravis qu'il ait choisi Montmorillon", a expliqué M. Colin, le maire de la ville.

Selon le maire, le "projet était bien défini, le permis de construire avait été accordé depuis plus d'un an. Joël Robuchon était en train de régler le financement de l'opération, évaluée à 60-70 millions d'euros. Selon les retours que nous avions, c'était en bonne voie", a ajouté M. Colin.

"Joël Robuchon devait prendre sa retraite à Poitiers, il voulait accompagner cet institut de formation, sa disparition nous amène des inquiétudes", a souligné l'édile.

Rédaction Alouette