Un simulateur unique en Europe dans le Finistère


20190111143510-64566bf0.jpg

Le Centre de simulation en santé (Cesim) de Brest a inauguré ce lundi 18 mars une plateforme dédiée au secours en mer et héliporté, présentée comme unique en Europe, et restituant les conditions périlleuses et contraignantes pouvant être rencontrées par les professionnels de santé.

"Des plateformes polyvalentes de ce niveau de technologie il n'y en a pas en Europe", a assuré le directeur du Cesim, Erwan L'Her, lors d'une présentation de l'outil d'un coût de 120.000 euros, financé par l'Agence régionale de santé (ARS) de Bretagne et les collectivités territoriales.

Montée sur vérins, la plateforme se transforme tour à tour en cabine d'hélicoptère, cabine de navire ou encore canot pneumatique avec vibrations et mouvements, mais aussi bruits de vagues ou de vent et odeurs, que ce soit de poisson ou de carburant. Un écran projette à 220° la mer et le ciel en mouvement afin de rendre l'expérience encore plus réaliste.

"Il y a bien entendu plein de simulateurs professionnels beaucoup plus techniques dans des domaines très particuliers que ce soient des avions, des hélicoptères ou des plateformes maritimes dans les écoles professionnelles dédiées, par contre on a le seul simulateur dédié (au secours maritime, ndlr) et ouvert à différents publics", a noté M. L'Her.

La plateforme servira à former le personnel de santé mobilisé dans des contextes de secours en mer, comme les professionnels du Smur (Structure mobile d'urgence et de réanimation) maritime, les bénévoles de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer), les médecins de la Marine nationale, les pompiers ou les urgentistes, mais aussi les élèves en médecine maritime. Elle s'ouvrira également progressivement aux skippers, plongeurs, pêcheurs en haute mer et même au grand public.

"C'est très, très impressionnant parce que c'est très réaliste, les paysages, les mouvements, on se croirait vraiment dans un hélicoptère", témoigne Guénolé Tangy, formateur à l'Ecole d'infirmier anesthésiste de Brest, à sa sortie du caisson simulant un vol en hélicoptère transportant un malade au-dessus de l'archipel breton de Molène.

"Il y a tout un nombre de contraintes qui existent dans le secours en mer qui font qu'on est obligé de modifier nos pratiques", explique Emgan Querellou, responsable du Smur maritime de Brest.

Le Cesim est une structure dédiée à l'amélioration de la qualité des soins née en 2009 de la collaboration entre le CHRU de Brest et l'Université de Bretagne occidentale (UBO).

(avec AFP)