Touraine : la production des truffes est en baisse

20 décembre 2019 à 7h05 par Bastien Bougeard

La truffe est l’un des produits phare des repas de fin d’année. Alors que les premiers marchés aux truffes vont se tenir les 21 et 22 décembre, l’année 2019 ne s’annonce pas exceptionnelle pour les trufficulteurs.

ALOUETTE
La canicule pourrait avoir des répercussions sur la récolte des truffes.
Crédit: B.Bougeard | Alouette

Les premiers marchés aux truffes vont ouvrir leurs portes, ces 21 et 22 décembre que ce soit à Loudun, Marigny-Marmande ou encore Issoudun. La période de Noël est importante pour les trufficulteurs et cette année, ils risquent de faire grise mine.

La canicule retarde la récolte

Dans le Chinonais, les trufficulteurs sont en train de se ronger les ongles. Les deux épisodes caniculaires qui ont touché le pays au cours de l’été 2019 ont eu des conséquences néfastes sur les chênes truffiers. « Les arbres ont manqué d’eau cet été, explique François Houette trufficulteur à Chinon. Ce manque d’hydratation va entraîner un retard dans la croissance et la truffe, qui est un champignon très demandé pour Noël, va arriver à maturité après le mois de décembre. Donc, en 2019, nous aurons des truffes, mais en plus petite quantité, mais aussi de moins bonne qualité. » 

Des truffes moins bonnes

Conséquence de cette chaleur : « Nous aurons des truffes de moins bonne qualité » admet François Houette. Une baisse de la production est également redoutée par les trufficulteurs. Mais l’inquiétude n’est pas pour autant à l’ordre du jour. En Indre-et-Loire, des trufficulteurs réfléchissent à développer de nombreuses parcelles de chênes truffiers. Ces projets pourraient faire du Chinonais un des plus grands bassins de production de truffe au monde.