Cinéma : disparition de Joel Schumacher

23 juin 2020 à 5h45 par Alexandrine DOUET

Pluie d’hommages sur les réseaux sociaux depuis l’annonce de la disparition du cinéaste américain.

ALOUETTE
Crédit: DR

C’était l’un des spécialistes des films d’actions hollywoodiens. Le réalisateur américain s’est éteint hier des suites d’un cancer. Il était âgé de 80 ans.

De « Batman » à « House of Cards »

Véritable champion du box-office dans les années 90, Joel Schumacher a fait tourner quelques-unes des plus grandes stars du cinéma US : Arnold Schwarzenegger, Michael Douglas, Jim Carrey, Colin Farrell, Nicolas Cage, George Clooney, Kiefer Sutherland, Julia Roberts ou encore Nicole Kidman. Parmi ces films marquants - il en a réalisé une vingtaine et produit certains – figurent « L'expérience interdite », « Génération perdue », « Chute libre », « Phone Game », « Le Client », « 8 millimètres » ainsi que deux films de la saga « Batman » – « Batman Forever » et « Batman et Robin ».

Joel Schumacher né le 29 août 1939 à New-York a fait ses débuts dans le monde de la mode avant de partir à Los Angeles pour se lancer dans une carrière de costumier. Il travaillera ainsi notamment avec Woody Allen sur le film « Woody et les robots », avant de devenir de scénariste puis enfin réalisateur.

Il réalise son premier long-métrage en 1981, la comédie « La Femme qui rétrécit ». Son premier succès critique et public, « Génération perdue » permettra de révéler l’acteur Kiefer Sutherland, ex petit-ami de Julia Roberts avec qui il partage l'affiche dans « L’expérience interdite » et héros de la série « 24 heures chrono ». En 2013, Joel Schumacher a signé plusieurs épisodes de la série « House of Cards » avec Kevin Spacey.

« Batman et Robin » : George Clooney, Arnold Schwarzenegger, Uma Thurman, Jim Carrey réunis à l'écran

"L'expérience interdite : un thriller avec Julia Roberts, Kiefer Sutherland, Kevin Bacon et William Baldwin dans la peau d'étudiants qui tentent l'expérience de l'au-delà.

Extrait du thriller « Chute Libre », séquence culte où l'on voit Michael Douglas « péter un plomb » au comptoir d'un fast-food.

Aujourd'hui, ils sont nombreux, personnalités et anonymes à rendre hommage au cinéaste, notamment sur les réseaux sociaux.