Jean-Hugues Anglade "à la place qui est la sienne" au Festival d'Angoulême

25 août 2015 à 16h34 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

L'acteur Jean-Hugues Anglade se sent "� la place qui est la sienne" au Festival du film francophone d'Angoul�me, qui s'ouvre mardi soir et dont il pr�side le jury, apr�s s'�tre retrouv� au coeur d'une pol�mique sur l'attaque d�jou�e du Thalys, a-t-il d�clar� mardi � l'AFP.

"C'est un moment de plaisir, o� justement je vais pouvoir d�penser mon �nergie � des choses qui vont me renvoyer essentiellement du plaisir, et qui vont me renvoyer � la place qui est la mienne, � savoir celle d'un acteur. J'en suis tr�s heureux, �a tombe tr�s bien", a indiqu� � Angoul�me l'acteur de "La Reine Margot".

"J'attends de voir les films avec impatience", a-t-il poursuivi. "Je suis entour� d'amis, et �a c'est pour moi, en la circonstance, quelque chose de tr�s important", a-t-il ajout�.

L'acteur de 60 ans s'est retrouv� au coeur de l'actualit� ce week-end pour avoir �t� l'un des passagers pi�g�s dans le train Amsterdam-Paris avec l'agresseur arm�.

Il a ensuite accus� des membres du personnel du train de s'�tre enferm�s dans la voiture motrice et d'avoir abandonn� les passagers, une version qu'il a maintenue apr�s avoir rencontr� les dirigeants de Thalys et de la SNCF.

Pour l'acteur, pr�sider pour la premi�re fois un festival de cin�ma, "c'est un honneur".

"Ca n'a rien d'extraordinaire. Je n'ai pas gagn� les �lections pr�sidentielles. Mes responsabilit�s restent quand m�me extr�mement vagues, limit�es", a-t-il cependant temp�r�.

"J'aurais pu �tre amen� � pr�parer et � consacrer beaucoup plus de temps � cet �v�nement de la pr�sidence de ce festival. J'arrive un peu vierge, sans valises, sans a priori", pour "des raisons multiples et vari�es", a poursuivi le com�dien, pour qui le Festival d'Angoul�me "est devenu maintenant incontournable".

Outre son r�le de pr�sident du jury, il pr�sentera � Angoul�me le film "Je suis un soldat" de Laurent Larivi�re, dans lequel il joue au c�t� de Louise Bourgoin, et qui avait �t� s�lectionn� � Cannes dans la section parall�le "Un certain regard".

Le Festival projettera aussi le film de Jean-Jacques Beineix "37�2 le matin", qui f�te ses 30 ans, l'une des oeuvres phares de la filmographie de l'acteur.

slb/ial/fm

(AFP)