Enquête sur des indemnités : fin de la garde à vue du maire de Cholet

13 janvier 2022 à 10h29 par Arnaud Laurenti

Gilles Bourdouleix était entendu depuis mardi matin.

Enquête sur des indemnités: fin de la garde à vue du maire de Cholet
Crédit: Capture écran | Facebook

La garde à vue du maire de Cholet Gilles Bourdouleix (divers droite), qui avait débuté mardi matin dans le cadre d'une enquête sur le calcul des indemnités des élus, a été levée mercredi soir, a appris l'AFP auprès du parquet d'Angers.

"Les gardes à vue sont levées. Les investigations de la police judiciaire vont se poursuivre par l'exploitation des documents saisis et l'audition de témoins", a indiqué à l'AFP le procureur de la République d'Angers Éric Bouillard.

Outre le maire de Cholet, le directeur général des services et la directrice générale adjointe avaient également été placés en garde à vue mardi matin.

La mairie de Cholet, qui avait été perquisitionnée une première fois le 18 août dernier, l'a été une seconde fois mardi, selon la même source.

 

Plusieurs enquêtes ouvertes

Trois enquêtes préliminaires, confiées à la police judiciaire d'Angers, ont été ouvertes en 2021 concernant la mairie de Cholet pour concussion, prise illégale d'intérêt, infractions à la règlementation sur les armes et faux et usages de faux.

La garde à vue et la perquisition s'inscrivent dans le cadre de l'enquête pour "concussion et détournement de fonds publics (et complicité de ces infractions), initiée en juin 2021 par le parquet d'Angers à la suite de la plainte de l'association Anticor", avait précisé le procureur dans un communiqué mardi.

L'association avait rédigé une plainte "pour dénoncer le calcul des indemnités des élus de la ville de Cholet et le dépassement de l'enveloppe maximale" et, selon les calculs d'Anticor, "le trop-perçu s'élève à plus de 900 000 euros", ajoute le parquet.

Interrogé par l'AFP, le procureur avait précisé qu'il ne pouvait remonter, dans le cadre de l'enquête, que six ans avant la plainte, soit jusqu'à juin 2015. Les calculs d'Anticor, qui remontent eux jusqu'à 2008, font état d'un trop-perçu de 2,5 millions d'euros.

Deux autres enquêtes ont été lancées au premier trimestre 2021. Une première pour usage irrégulier des armes pendant une période dans la police municipale de Cholet et une deuxième pour un appel d'offres concernant la salle des fêtes de Cholet, en 2020, avait indiqué le parquet d'Angers à l'AFP.

Gilles Bourdouleix, 61 ans, est maire de Cholet depuis 1995 et président de l'agglomération du Choletais. Il a été élu à trois reprises député, de 2002 à 2017.

 

(avec AFP)