Jeux olympiques : le grand saut pour la gymnaste d’Avoine Carolann Héduit

22 juillet 2021 à 10h18 par Bastien Bougeard

À 17 ans, la championne de France du concours général va disputer ses premiers Jeux olympiques. Un rêve qui se réalise pour Carolann Héduit pour qui le report des JO d’un an a été bénéfique.

Carolann Héduit
Carolann Héduit
Crédit: B.Bougeard | Alouette

Quand vous dormirez profondément dans la nuit de samedi à dimanche, Carolann Héduit sera bien réveillée et elle va réaliser son rêve : participer aux Jeux olympiques de Tokyo. La gymnaste d’Avoine-Beaumont (Indre-et-Loire) entre en lice dimanche pour les éliminatoires.

« Ça va être dépaysant »

« C’est quelque chose d’exceptionnel, s’enthousiasme-t-elle. Les Jeux olympiques, je les regarde tous les 4 ans à la télé et là, j’y serai. En plus au Japon, ça va être dépaysant ». Pas question pour autant de s’y rendre pour faire de la figuration. Dans un concours où le monde entier aura les yeux rivés sur l’Américaine Simone Biles, quadruple championne olympique en titre, Carolann Héduit a l’intention de passer les qualifications du concours général et disputer des finales en individuel sur différents agrès.

Blessée en 2020

L’Avoinaise, native du Maine-et-Loire, a bien l’intention de profiter de cette première expérience olympique, d’autant plus que le report de l’olympiade en 2021 à cause de la pandémie de covid lui a été profitable. « En août 2019, je me blesse gravement et j’ai dû être opérée. Je suis retourné à l’entraînement au début de l’année 2020, mais je n’aurai pas pu me qualifier ». Auteur d’une saison convaincante, ponctuée d’un titre de championne de France par équipe avec Avoine-Beaumont et un titre en individuel au concours général, elle s’apprête à découvrir la grand-messe olympique, sans pression.

2 titres de championne de France en 2021

Et après Tokyo ? Carolann Héduit, tout juste titulaire du bac va démarrer des études de décoratrice d’intérieur, tout en continuant de s’entraîner à Avoine-Beaumont. Elle aura aussi dans un coin de la tête une participation aux Jeux olympiques de Paris, car oui, ils sont dans 3 ans, déjà. « J’essaie de ne pas trop y penser, je me projette déjà sur Tokyo, il faut passer les étapes les unes après les autres ». Et surtout ne pas les brûler, c’est aussi ça le plus important pour devenir un jour la seigneuresse des anneaux olympiques.