La NASA lance une mission de déviation d’un astéroïde

8 novembre 2021 à 11h16 par Victoria Maquet Foucher

Un astéroïde, qui ne présente pas de risque pour notre planète, va volontairement être dévié de sa trajectoire. Cette mission est un entraînement, afin d’anticiper une potentielle menace qui planerait sur la Terre.

Déviation d'un astéroïde
Déviation d'un astéroïde
Crédit: Pixabay

Dans quelques mois, un vaisseau de l'agence spatiale américaine s'écrasera volontairement à la surface d'un astéroïde. L’objectif : dévier sa trajectoire.

Le scénario rappelle celui du film "Armageddon", dans lequel Bruce Willis et Ben Affleck tentent de sauver la planète d'un énorme astéroïde qui menace la Terre.

Bien qu'aucun connu ne soit actuellement sur une trajectoire de collision avec la planète bleue, la NASA s’apprête à lancer une expérience bien réelle. Cette mission qualifiée de "défense planétaire" a pour objectif de se préparer à cette éventualité.

"Nous ne voulons pas nous retrouver dans une position où un astéroïde se dirigerait vers la Terre, et où nous devrions tester cette technique" pour la première fois, a expliqué lors d'une conférence de presse, Lindley Johnson, du département de Défense planétaire de la Nasa, relaie l'AFP.

 

Le vaisseau frappera deux astéroïdes

La mission baptisée DART ("fléchette" en anglais et acronyme de Double Asteroid Redirection Test), prend pour cible deux astéroïdes : Didymos, qui mesure 780 mètres de diamètre (deux fois plus que la hauteur de la tour Eiffel), ainsi qu’un plus petit en orbite autour de lui, Dimorphos, d’un diamètre de 160 mètres (plus haut que la statue de la Liberté).

La collision "ne va pas détruire l'astéroïde, cela va juste lui donner un petit coup", a détaillé Nancy Chabot, du laboratoire de physique de l'université Johns Hopkins, qui conduit la mission en partenariat avec la Nasa. L'orbite du petit astéroïde  sera réduite de "environ 1%".

 

10 mois de voyage

Le vaisseau décollera depuis la Californie le 23 novembre à 22H20, heure locale. Dix mois plus tard, il frappera sa cible, située à onze millions de kilomètres de la Terre.

Si le test est concluant, "nous pensons que cette technique pourra faire partie d'une boîte à outils, que nous commençons à remplir, de manière à dévier un astéroïde", explique Lindley Johnson. "Si un jour un astéroïde est découvert sur une trajectoire de collision avec la Terre (...) nous aurons une idée de la force dont nous aurons besoin pour que cet astéroïde manque la Terre", ajoute Andy Cheng, de l'université Johns Hopkins, relaie l’AFP.

 

La Terre en surveillance

La NASA mentionne pourtant que la priorité est d'identifier les menaces potentielles. "La stratégie est de trouver ces objets non seulement des années, mais des décennies avant tout danger de collision avec la Terre".

Environ 27 000 astéroïdes proches de notre planète sont connus à l'heure actuelle. Seulement deux identifiés dans notre système solaire, posent le plus de risque pour la Terre, selon la Nasa.

Pas de crainte à avoir : d'ici 2300, le risque d'une collision n'est que de 0,057%.