La vaccination mobile sillonne la Vendée depuis lundi

23 septembre 2021 à 17h35 par Morgan Juvin

La Vendée part à la rencontre du dernier 20% de personnes non vaccinées en 1ère injection. La vaccination mobile est mise en place depuis lundi par la Croix Rouge avec un premier déplacement aux Sables d'Olonne. Elle était ce jeudi à la Maison d'Accueil de Passerelles à la Roche-Sur-Yon pour vacciner la population en situation de précarité, notamment des sans domicile fixe ou des migrants.

Véhicule de vaccination mobile
Crédit: Alouette

L'agence régionale de Santé de Vendée se mobilise pour accélérer la cadence et viser les 20% restants de non vaccinés.

Elle a deux objectifs : inciter la population à accéder aux 10 centres de vaccination actuellement en service, et également intervenir auprès des Vendéens en allant à leur rencontre.

La Vendée a un taux d'incidence de 28 cas pour 100 000 habitants, c'est donc en deçà du seuil moyen en France fixé à plus de 72 cas (selon les derniers chiffres épidémiques). Pour limiter les risques d'une potentielle cinquième vague, l'ARS de Vendée se mobilise.

Mise en place de la vaccination mobile

Les premières doses ont été données lundi par la Croix-Rouge à la "Maison d'accueil de jour" des Sables d'Olonne. Ce jeudi, c'était au tour de la "Maison d'accueil de Passerelles" à La Roche-sur-Yon. La semaine prochaine, la vaccination mobile sera mise en place dans des sites universitaires et des entreprises pour le moment inconnu.

La vaccination mobile ne se fait pas uniquement par le biais d'un vaccibus. La Croix-Rouge met en place des tentes dans les lieux précaires ou sollicite les mairies pour mettre à disposition des salles de vaccination.

Salle vaccination
salle de vaccination à la "Maison d'accueil de Passerelles" de La Roche-sur-Yon
Crédit: Alouette

Objectif : viser les personnes en situation de précarité

L'ARS de Vendée souhaite cibler en priorité les sans domicile fixe et les migrants présents dans les différentes "Maison d'accueil de jour" du département. À ce jour, environ 72% des migrants sont vaccinés en première injection et près de 60% ont un schéma vaccinal complet.