Le FC Nantes s’est offert le PSG ! Alban Lafont noté 10/10

20 février 2022 à 9h46 par Morgan Juvin

À la Beaujoire les "Canaries" ont dominé le PSG (3-1). Le dernier rempart nantais Alban Lafont était en réussite totale, le journal l’Equipe a noté sa prestation 10/10.

l'equipe
Crédit: Journal "L'Equipe"

L’ambiance à la Beaujoire était bouillante hier soir lors de la 25ème journée de Ligue 1 entre le FC Nantes et le PSG.

Les "Canaries" ont brillé hier, menant 3-0 à la pause. Malgré le but de Neymar à la 47ème minute, la joie des supporters était grande hier dans les travées de la Beaujoire. Score final 3-1.

 

Alban Lafont infranchissable !

En toute logique, Alban Lafont a été élu homme du match. Le dernier rempart du FCN était au top de sa forme avec 8 duels gagnés et un penalty de Neymar arrêté en deuxième mi-temps. "C’était un match assez fou, l'un des plus beaux de ma carrière" a déclaré le gardien nantais après la rencontre, "on a réussi à contrôler le match du début à la fin (…) j’ai cru que le stade allait exploser".

Le quotidien l’Equipe l’a couronné d’un 10/10, une note extrêmement rare qu’ils ont accordé qu’à 3 gardiens. Le premier en 1988 avec la prestation de Bruno Martini lors de la victoire de la France 3-0 contre la Grèce en finale de l’Euro espoirs. Le deuxième gardien ayant obtenu un 10/10 est danois. Il s’agit de Lars Windfled, auteur d’un match historique avec son club Aarhus (Danemark) en 32ème de finale de la C3 1997, c’était d’ailleurs face à Nantes.

lafont
Crédit: Journal "L'Equipe"

Antoine Kombouaré fier de ses joueurs

Le coach nantais serait-il la bête noire du PSG. Antoine Kombouaré avait déjà signé une victoire l’an passé au Parc des princes, à Paris (2-1).

"C’est ce qu’on souhaitait voir de la part de nos joueurs, un match d’homme avec de l’ambition" a déclaré le coach des "Canaries". Antoine Kombouaré en a profité pour évoquer le cas de son gardien Alban Lafont : "ils sont tombés sur un très grand Alban (…) tout le monde est très fort, mais en particulier Alban, il a même fini par écœurer les attaquants".