Limoges : des plans de salade et de tomates sur les greens de golf

16 août 2022 à 15h20 par Maëva Bossard

À Limoges, le mouvement Extinction Rebellion a planté des plans de salade et de tomates dans les trous de terrains de golf.

Limoges : des plans de salade et de tomates sur les greens de golf
Crédit: Illustration Pexels

Dans la nuit du 13 au 14 août, des militants écologistes d’Extinction Rebellion ont bouché des trous de golf avec des plans de salade et de tomates. Cet acte fait suite à la dérogation préfectorale de la Haute-Vienne qui autorise des clubs de golf à arroser les greens la nuit, et ce malgré la situation de crise sécheresse dans laquelle se trouve le département.

C’est dans le club de la Porcelaine à Panazol et celui de Saint-Lazarre à Limoges qu’ont poussé des tomates et de la salade en pleine nuit du 13 au 14 août, dans les trous des terrains de golf. L’acte a été revendiqué par les militants écologistes Extinction Rebellion qui le présentent comme un acte symbolique. Ils protestent contre la dérogation accordée aux clubs de golf concernant l’utilisation de l’eau potable.

Le département de la Haute-Vienne, comme beaucoup d’autres départements, est passé en situation de crise sécheresse. La préfecture a mis en place des mesures de restrictions concernant l’usage de l’eau potable. Les clubs de golf étaient particulièrement concernés par cet arrêté préfectoral, leur consommation d’eau pour l’arrosage étant important.

Pourtant, la préfecture de la Haute-Vienne a finalement autorisé les clubs à arroser leurs green (NDLR : zone d’herbe la plus rase du parcours) la nuit. La raison : l’entretien des terrains est complexe et coûteux.

Une dérogation inacceptable pour les militants du mouvement Extinction Rebellion, à l’origine des plantations survenues le weekend dernier. Dans une publication Facebook, le mouvement avoue les faits et dénonce "l’accaparement de l’eau pour un loisir de privilégiés".

De leur côté, les clubs de golf assurent respecter les restrictions imposées par la préfecture quant à l’usage de l’eau : seuls les greens sont arrosés, le reste du parcours ne l’est pas.

D’autres n’utilisent pas d’eau potable mais de l’eau de pluie ou de leurs propres étangs pour arroser leurs parcours. C’est le cas du club de la Porcelaine à Panazol pour qui la consommation d’eau potable s’est réduite de moitié, passant à 350m3.