Maillé, l’autre Oradour-sur-Glane

24 août 2022 à 16h02 par Denis LE BARS

La préfète d’Indre-et-Loire est attendue ce jeudi à Maillé pour commémorer le 78ème anniversaire du massacre du 25 août 1944. 124 habitants de la commune avaient été assassinés par les nazis.

les décombres à Maillé
les décombres à Maillé
Crédit: Maison du souvenir

On connait le terrible massacre d’Oradour, moins celui de Maillé. Harcelée par la résistance, pressée par le débarquement allié, la tristement célèbre division SS Das Reich quitte Oradour-sur-Glane le 10 juin, laissant derrière elle 642 victimes civiles. Les soldats nazis se dirigent alors vers le nord et multiplient les représailles en réponse aux actions de la résistance, notamment celles commises en Touraine. Situé entre Châtellerault et Tours, Maillé, à son tour, devient le théâtre d’un massacre. Sur les 500 habitants de la petite commune, 124 civils, dont des femmes et des enfants sont exécutés. Sur les 60 habitations du village, 52 sont détruites.

Un massacre longtemps oublié

Même si Maillé n’a pas oublié son passé, ce drame a longtemps souffert d’une sous exposition médiatique. Deux raisons à cela: contrairement à Oradour-sur-Glane le village a été reconstruit, ce qui a effacé les traces du massacre. Ajoutons le fait que la libération de Paris a eu lieu le même jour. Cet événement-ci, célébré chaque année, a occulté Maillé.