Mbappé au soutien d'une jeune bretonne malade, insultée sur les réseaux sociaux

11 janvier 2022 à 10h20 par Marie Piriou

L'attaquant star du Paris SG Kylian Mbappé a pris la défense lundi sur Twitter d'une jeune fille originaire d'Ille-et-Vilaine (35) atteinte d'une maladie rare, dont la passion pour le joueur lui a valu d'être insultée sur les réseaux sociaux.

Mbappé a apporté son soutien à Camille, une Bretonne de 8 ans, victime de tweets injurieux.
Mbappé a apporté son soutien à Camille, une Bretonne de 8 ans, victime de tweets injurieux.
Crédit: Capture Twitter

"La violence des commentaires pour une gamine... On est vraiment en train de toucher le fond. Il s'agirait de se ressaisir un peu", a écrit le footballeur parisien de 23 ans. "Je te souhaite également une bonne année ma petite Camille. Continue de te battre comme tu le fais, tu nous donnes une leçon de vie à tous", a-t-il commenté. Mbappé a partagé un tweet de l'association bretonne "Un sourire pour Camille" qui vient en aide aux enfants victimes de maladies congénitales et génétiques.

Ce tweet compilait les tweets injurieux visant Camille, une enfant âgée de 8 ans originaire de Châteaubourg en Ille-et-Vilaine (35) qui dans une vidéo mise en ligne sur Twitter dimanche, demandait au joueur de "rester au PSG et continuer à nous faire rêver longtemps".

"C'était ma faute, mais recevoir ce genre de messages, ça m'a fait mal"

L'avenir de l'international français, dont le contrat le liant à Paris expire en juin, fait l'objet d'intenses spéculations. "Camille la courageuse petite guerrière a juste voulu déclarer son amour à @KMbappe. Jamais nous n'aurions pu imaginer tant de haine. La tristesse que nous ressentons ce soir est à la hauteur de cette violence", a écrit l'association.

Dans un entretien avec la chaîne américaine CNN diffusé début janvier, Mbappé s'est exprimé sur le harcèlement en ligne dont il a été victime après son tir au but raté contre la Suisse à l'Euro qui a provoqué l'élimination de la France dès les huitièmes de finale, en juin dernier. "C'était ma faute, mais recevoir ce genre de messages, ça m'a fait mal. (comment y mettre fin ?) Ça commence avec les réseaux sociaux. Mais avant, nous les joueurs, nous devons être impliqués. Il ne faut pas attendre que cela (les insultes, NDLR) vienne à toi. Il faut être actif pour aider les gens. Pour moi, ce n'est pas possible en 2022 d'avoir ce genre d'attitude", a-t-il déclaré.

(Avec AFP)