30 ans pour le meurtrier de l'étudiante brestoise aux assises d'Ille-et-Vilaine

23 novembre 2017 à 16h58 par Rédaction Alouette

<p><span style="color:#000000"><span style="font-size:14px"><span style="font-family:arial,helvetica,sans-serif">Le verdict est tombé en cette fin d'après-midi&nbsp;</span></span></span></p>

ALOUETTE

La cour d'assises d'Ille-et-Vilaine a condamn� jeudi � 30 ans de r�clusion criminelle, avec 18 ans de p�riode de s�ret�, Nicolas Le Bouch pour le meurtre et la tentative de viol d'une �tudiante de 20 ans en 2004 � Rennes, un crime �lucid� dix ans apr�s.

La peine a �t� assortie d'une obligation de soins.

L'avocat g�n�ral Martial Guillois avait requis la r�clusion criminelle � perp�tuit�, peine maximale pour ce crime, un meurtre accompagn� d'une tentative de viol. Il avait requis une p�riode de s�ret� de 20 ans et une obligation de soins.

L'accus�, 40 ans, reconnaissait seulement le meurtre de la jeune fille, un crime passible de 30 ans de r�clusion s'il n'est pas accompagn� d'une tentative de viol. Il niait en revanche ce dernier crime.

Lucie Beydon, 20 ans, avait �t� retrouv�e morte le 5 septembre 2004 dans son studio du centre de Rennes, pantalon baiss� et poitrine apparente. L'�tudiante brestoise avait �t� frapp�e de plus de 25 coups de couteaux.

Ce n'est qu'en juillet 2014 que des analyses ADN sur plusieurs objets avaient permis d'�lucider le crime, menant � Nicolas Le Bouch, �g� de 27 ans � l'�poque des faits, qui travaillait dans une pizzeria � moins de cent m�tres du studio de la victime.

Entendu durant l'enqu�te, il n'avait pas �t� inqui�t� malgr� de lourds ant�c�dents : au moment des faits, il �tait d�j� mis en examen pour 29 exhibitions sexuelles et deux agressions sexuelles commises entre septembre 2000 et d�cembre 2002. Des faits qui lui vaudront une peine de prison, un mois seulement apr�s la mort de la victime.