Infos

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Emmanuel Macron

10 June 2019 à 08h58 Par Rédaction Alouette

Une tribune est parue dans le Journal du Dimanche, signée notamment par le maire de La Roche-sur-Yon qui quitte Les Républicains.

Soixante-douze maires et élus locaux de droite et du centre ont exprimé dans une tribune, diffusée ce samedi soir par le Journal du dimanche (article payant), leur soutien à Emmanuel Macron, au moment où le parti de droite Les Républicains subit une crise profonde après sa déroute aux élections européennes.

"Nous sommes de ceux qui souhaitent la réussite impérative de la France, c'est pourquoi nous voulons la réussite du président de la République et du gouvernement car rien ne se construira sur leur échec", écrivent ces élus.

Parmi les signataires figurent Christophe Béchu, maire ex-LR d'Angers, François Goulard, président du conseil départemental du Morbihan, ex-LR, Christophe Bouchet, maire de Tours, David Robo, maire de Vannes ou encore Luc Bouard, maire de La Roche-sur-Yon.

"Ne pas se laisser réduire à une étiquette"

Refusant de se "laisser réduire à une étiquette, à une consigne de vote, à un appareil partisan", ils entendent, "en tant qu'élus de proximité en prise directe avec les réalités des Français (...) prendre (leur) part à ce travail de reconstruction".

Evoquant la crise des "gilets jaunes", ces élus soulignent que "le grand débat voulu par le président de la République" pour y répondre "a révélé les aspirations légitimes de Français qui se sentent délaissés, éloignés, relégués. Il a également souligné le rôle pivot des maires et des élus locaux dans notre République".

"Le temps n'est plus aux querelles de chapelles ou aux écuries présidentielles qui spéculent sur 2022. Le temps ne peut pas être à l'opposition systématique qui in fine alimente les extrêmes", font-ils valoir au moment où LR s'enfonce dans la crise.

Luc Bouard quitte Les Républicains

LR a subi une débâcle aux européennes avec 8,48% des voix, qui a provoqué le départ de son président Laurent Wauquiez puis celui de son opposante Valérie Pécresse, en attendant la tenue à l'automne d'une "convention nationale" de la droite et du centre organisée par le président du Sénat Gérard Larcher.

Autre départ cette semaine, celui de Luc Bouard, la maire de La Roche-sur-Yon. "Quand on reprend les mêmes et qu?on rebat les cartes avec les mêmes, on arrive à la même chose, avec un habillage différent. Moi je n?en veux plus, je veux récupérer ma liberté, je serai plus à l?aise comme cela", confie-t-il au micro Alouette, précisant qu?il ne rejoindrait pas La République en Marche ou un autre parti.

 

(Avec AFP)