Infos

À Belle-Île-en-Mer, le maire de Palais prend un arrêté anti-pesticide

03 septembre 2019 à 09h28 Par Arnaud Laurenti
Une trentaine d'habitants ont réalisé des tests positifs au glyphosate
Crédit photo : C.Sabatier | Belle-ile.com

Frédéric Le Gars a pris lundi un arrêté anti-pesticide sur le territoire de sa commune à la suite des résultats des analyses d'urine réalisés par le collectif des "Pisseurs involontaires de glyphosate".

Un taux de glyphosate entre 3 et 27 fois supérieur au taux autorisé

Après le maire de Langouët (Ille-et-Villaine), le maire de Palais a pris un arrêté interdisant l'usage de pesticide sur la totalité de sa commune, en s'appuyant sur les résultats des tests d'urine effectués par une trentaine d'habitants du collectif des "Pisseurs involontaires de glyphosate" en mai dernier. Ces derniers ont relevé des taux dépassant entre 3 et 27 fois les seuils autorisés dans l'eau (taux de référence). Surpris par les résultats, l'élu a donc décidé de prendre un arrêté anti-pesticide, afin d'instaurer un débat. "Je sais qu'il sera sûrement invalidé" a expliqué Frédéric Le Gars sur France 3, espérant déclencher une réaction vers "une agriculture plus vertueuse".

Il y a deux semaines, le tribunal administratif de Rennes a invalidé l'arrêté pris par le maire de Langouët sur sa commune. Ce dernier a fait appel de la décision.

Selon l'association Ragster citée par Le Télégramme, 26 communes ont pris des arrêtés anti-pesticides.