Affaire le Scouarnec : 184 plaintes déposées

18 novembre 2019 à 10h53 par Fabienne Lacroix

Le procureur de la République de la Rochelle a fait le point sur l’enquête concernant les soupçons d’actes pédophiles commis par un ancien chirurgien de Jonzac (17).

ALOUETTE
Le palais de justice de Saintes, où se déroulera le procès en Assises en mars 2020.
Crédit: Wikipédia

Joël Le Scouarnec, ce médecin à la retraite, est incarcéré depuis 2017 pour « viol sur mineur de moins de 15 ans par personne ayant autorité, agressions sexuelles et exhibition sexuelle ».

Parmi les victimes, la fille de ses voisins, à Jonzac, mais aussi une membre de sa famille et 2 jeunes patients. Les 4 petites victimes avaient porté plainte contre le suspect. Le procès se déroulera du 13 au 17 mars 2020 devant les Assises de la Charente Maritime.

Carnets intimes explicites

C’est au cours de l’enquête sur ces affaires de viols que les gendarmes avaient découvert au domicile du médecin des carnets intimes dans lesquels il avait noté les noms de jeunes garçons et de jeunes filles, et dans lesquels il décrivait des scènes sexuelles. Des images pédopornographiques, des poupées cachées dans le plancher et des perruques avaient également été retrouvées.

Dans un communiqué, le procureur de la République de la Rochelle, Laurent Zuchowicz, annonce que "250 victimes potentielles de faits non prescrits de pédophilie ont été identifiées au cours de l'enquête".

123 plaintes en Bretagne

209 victimes potentielles ont pu être auditionnées, certaines faisant même état de souvenirs précis.

184 personnes ont déposé plainte, dont 181, mineures au moment des faits.

Parmi ces plaintes, 100 ont été recensées dans le Morbihan, et 23 dans le Finistère.

Le procureur de la république de la Rochelle a d’ailleurs prévu de se dessaisir du volet breton du dossier au profit du parquet de Lorient.

Joël Le Scouarnec, 68 ans, a exercé à Vannes, Lorient (Morbihan), Loches (Indre-et-Loire) et Jonzac (Charente-Maritime) de 1989 à 2017.