Affaire Seznec: les fouilles ont repris ce matin à Morlaix

25 février 2018 à 10h29 par Rédaction Alouette

<p><span style="color:rgb(0, 0, 0); font-family:arial,helvetica,sans-serif; font-size:14px">Les fouilles pour retrouver le corps de Pierre Quémeneur&nbsp;ont repris ce dimanche dans l'ancienne maison de la famille Seznec, mais&nbsp;cette fois sous le contrôle de la police&nbsp;.</span></p>

ALOUETTE

Les fouilles pour retrouver le corps de Pierre Qu�meneur pr�s d'un si�cle apr�s sa disparition, ont repris ce dimanche dans l'ancienne maison de la famille Seznec, mais cette fois sous le contr�le de la police .

Des fouilles "priv�es" ont �t� entam�es samedi par une dizaine de b�n�voles. La propri�taire de la maison, actuellement inoccup�e, a donn� son autorisation pour qu'elles soient men�es dans l'ancienne cave et l'ancien cellier.

Apr�s la d�couverte d'un os humain et d'un morceau de pipe, la police et la justice ont repris le contr�le du chantier.

"La police scientifique est sur les lieux aujourd'hui", a d�clar� � l'AFP, un des initiateurs des fouilles, Bertrand Vilain, auteur d'un livre sur l'affaire.

"Il y aura d'autres choses. On s'attendait � faire des d�couvertes � un m�tre de profondeur et on trouve � la surface", a-t-il pr�cis�.

"On avait une information solide, un t�moignage pr�cieux. On n'a pas creus� au hasard", a-t-il ajout�.

Une nouvelle th�orie

Ces nouvelles recherches sont motiv�es par la r�v�lation, dans un ouvrage paru en 2015, du t�moignage in�dit d'un des enfants du couple Seznec, �g� de 11 ans au moment des faits. Il a �t� enregistr� en 1978 par l'un de ses neveux.

En ce jour ensoleill� de mai 1923, "Petit-Guillaume" raconte avoir entendu sa m�re repousser les avances d'un certain "Pierre", puis avoir vu Qu�meneur par terre et sa m�re debout devant lui.

"Je crois qu'elle a d� se d�fendre et le frapper � la t�te", racontait-il, selon le r�cit qu'en a fait Denis Langlois, ancien avocat de la famille, dans "Pour en finir avec l'affaire Seznec".

En 2015, M. Langlois avait demand� au procureur de Brest de faire proc�der � des investigations dans l'ancienne maison familiale pour savoir si le corps y �tait enfoui.

Le procureur avait rejet� cette demande, estimant qu'elle ne pouvait �maner que du condamn�, de ses descendants ou des autorit�s judiciaires comp�tentes.

Guillaume Seznec a �t� condamn� en 1924 au bagne � perp�tuit� pour le meurtre un an plus t�t de Pierre Qu�meneur, conseiller g�n�ral du Finist�re avec lequel il �tait associ� en affaires, ainsi que pour des faux en �criture.

Mais le corps de Qu�meneur n'a jamais �t� retrouv� et Seznec, condamn� sans preuves, n'a jamais avou�.

Avec AFP