Agression d'un contrôleur SNCF : la star du volley Earvin Ngapeth condamné à trois mois avec sursis

4 avril 2016 à 9h30 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

La star du volley tricolore Earvin Ngapeth a �t� condamn�e lundi � trois mois de prison avec sursis pour avoir frapp� un contr�leur de la SNCF en juillet dernier.

Le volleyeur, tout juste rentr� du Br�sil, o� il avait �t� sacr� deux jours plus t�t meilleur joueur de la Ligue mondiale, le premier tournoi international remport� par la France, a �galement �t� condamn� � 3.000 euros d'amende. Il a en revanche �t� relax� du d�lit d'entrave � la mise en marche du train.

"L'essentiel pour moi est qu'il ait �t� jug� comme un citoyen lambda qui se permettrait d'agresser un contr�leur", a r�agi Fran�ois-R�gis Calandeau, l'avocat de la SNCF et du contr�leur, qui s'est dit "satisfait" de la d�cision.

Contact� par l'AFP, le conseil du volleyeur Hugues Bouget n'a pas souhait� faire de commentaire.

La condamnation est conforme aux r�quisitions du parquet, qui avait point� � l'audience en janvier la "condescendance" pr�sente "en filigrane de (la) proc�dure".

Le contr�leur accuse le fr�re d'Earvin Ngapeth d'avoir d'abord bloqu� la porte d'un train � destination de Poitiers, le 21 juillet dernier. Puis, le ton montant, la star du volley tricolore l'a selon lui insult� puis lui a donn� un coup de poing.

Le joueur, qui faisait la "Une" de L'Equipe le jour des faits, lui a �galement lanc� le quotidien au visage, dit-il.

Earvin Ngapeth, tout en reconnaissant avoir �t� "tr�s �nerv', a ni� avoir frapp� l'agent.

Joueur d'exception, il conna�t une vie extra-sportive mouvement�e, au point d'�tre surnomm� le "Nicolas Anelka du volley".

Entre autres d�m�l�s avec la justice, le tribunal correctionnel de Montpellier l'a condamn� en d�cembre 2014 � trois mois de prison avec sursis pour une rixe en discoth�que.

jf/at/kp

(AFP)