Assouplissement du confinement : les règles présentées ce jeudi

26 novembre 2020 à 11h04 par Arnaud Laurenti

Jean Castex a présenté ce jeudi 26 novembre le détail des nouvelles règles qui s'appliqueront à partir du 28 novembre, et pour les trois prochaines étapes de l'allègement du confinement. Réouverture des auto-écoles, visites immobilières, ouverture des stations de ski... Voici ce qu'il fallait retenir des annonces du gouvernement.

ALOUETTE
Crédit: Capture écran | Facebook

"Il est encore prématuré de parler de déconfinement", a précisé d'emblée le chef du gouvernement, ce jeudi lors d'une conférence de presse. Jean Castex évoque des chiffres encourageants mais fragiles. "Ces 5 semaines seront décisives", a indiqué Jean Castex, annonçant néanmoins que "le temps est venu d'alléger les contraintes".

"Allégement" à partir du samedi 28 novembre

"L'ensemble des commerces, quel que soit leur taille, seront ouverts", a précisé le Premier ministre. Les rayons qui ont été fermés dans les supermarchés pourront également rouvrir. Un protocole renforcé devra être appliqué à partir du samedi 28 novembre :

- une jauge fixée à 8m² minimum par client. Les salariés d'un commerce n'entrent pas dans le calcul. Un couple avec enfant comptera également pour une seule personne, a indiqué Alain Griset, ministre délégué en charge des PME ;

- pour les commerces de plus de 400m², un système de comptage devra être mis en place ;

- une recommandation pour la mise en place d'un sens unique de circulation ;

- le renouvellement régulier de l'air.

Pour éviter les flux durant les fêtes, les horaires d'ouvertures pourront être étendus pour tous les commerces jusqu'à 21h et les dérogations seront facilitées pour les ouvertures le dimanche.

Concernant les commerces qui rouvriront le 28 novembre, et fermés durant quatre semaines, bénéficieront de l'aide du gouvernement. La demande pourra être formulée dès le 4 novembre sur le site des impôts.

Les sports individuels en extérieur autorisés

Le Premier ministre a indiqué que la pratique sportive individuelle en plein-air pourra reprendre à partir du 28 novembre. Les sports de contact ou en intérieur, ne pourront reprendre qu'en janvier pour les adultes. À titre d'exemple, la pratique du tennis en extérieur est donc autorisée à partir de samedi, selon Jean Castex, tout comme l'équitation ou encore le golf.

Les stations de ski ouvertes à Noël, mais...

Concernant les stations de ski, le Premier ministre a annoncé qu'elles pourront rouvrir durant la période des fêtes de fin d'année, mais les remontées mécaniques devront rester fermées.

"Bien entendu, il sera loisible à chacun (...) de se rendre dans ces stations pour profiter de l'air pur de nos belles montagnes, des commerces - hors bars et restaurants - qui seront ouverts. Simplement, toutes les remontées mécaniques et les équipements collectifs seront fermés au public", a déclaré Jean Castex.

Lieux de culte et de culture

Concernant les lieux de culte, Jean Castex a bien rappelé qu'une jauge de 30 personnes devra être respectée "dans un premier temps" mais pourra évoluer selon la situation sanitaire à partir du 15 décembre. Le Premier ministre a notamment évoqué la possibilité d'établir une jauge au cas par cas selon la taille du lieu comme pour les commerces.

Pour la culture, si les commerces culturels (librairies, disquaires, ...), les archives et les bibliothèques-médiathèques pourront rouvrir dès ce samedi, les musées, salles de spectacles et de cinéma devront attendre le 15 décembre.

À partir du 15 décembre, les musées, salles de spectacles et cinéma pourront rouvrir en respectant le protocole sanitaire mis en place durant le couvre-feu : distanciation par groupe de 6, masque pendant toute la séance notamment. Si un couvre-feu (21h-7h) viendra remplacer le confinement à partir du 15 décembre, il y aura bien une tolérance pour les séances se terminant à 21h. Le ticket pourra servir de justificatif.

Auto-école et visites immobilières

Concernant l'activité des auto-écoles, ces dernières pourront reprendre leur activité de préparation aux épreuves pratiques du permis de conduire dans le respect du protocole sanitaire déjà mis en place à partir du 28 novembre. La préparation théorique se poursuivra en revanche à distance.

Concernant les visites immobilières, ces dernières seront à nouveau autorisées à partir de samedi dans respect du protocole précédent. 

2021, année de la gastronomie française

Bars et restaurants resteront en revanche fermés jusqu'au 20 janvier. "Les études scientifiques démontrent que, en dépit des protocoles sanitaires, le bars et restaurants restent et resteront des lieux de contamination viral important", a déclaré Jean Castex. "Nous allons très fortement accompagner les professionnels de ce secteur", a-t-il promis. 

Le Premier ministre a proposé de faire de 2021 "l'année de la gastronomie française", afin d'inciter à la reprise de la consommation et accompagner les professionnels à moderniser leur outil de travail. "Une personnalité qualifiée sera désignée pour préparer cette reprise", a annoncé le Premier ministre.

Limiter les convives à Noël

Il sera "impératif" de "limiter" le nombre de convives pour célébrer les fêtes de Noël et du Nouvel An en raison de l'épidémie de Covid-19, a averti le Premier ministre.

Le couvre-feu, qui sera mis en place le 15 décembre, sera "levé à titre dérogatoire les 24 et 31 décembre" mais "cela ne veut pas dire que nous pourrons fêter Noël ou le Nouvel An comme les années précédentes" car "ces moments de rassemblement festif et amicaux (...) sont particulièrement risqués". "Il est donc impératif que vous limitiez le nombre de personnes à table et évitiez les rassemblements trop nombreux", a-t-il ajouté, en précisant que "des recommandations concrètes" seront annoncées avant les vacances.

Des aides pour les jeunes et les étudiants

La Garantie jeunes bénéficiera en 2021 à "au moins 200.000 jeunes", soit un doublement de ses bénéficiaires, a annoncé jeudi le Premier ministre, Jean Castex.

La Garantie jeunes propose une allocation mensuelle (d'un montant maximal de 484 euros) et un accompagnement renforcé en mission locale pendant un an aux jeunes de 16 à 25 ans qui ne sont "ni en emploi ni en études ni en formation" et "en situation de précarité financière".

20 000 jobs étudiants seront également créés afin d'accompagner les étudiants "décrocheurs". Ces contrats de de 4 mois, à raison de 10h par semaine, seront gérés par les CROUS, pour un budget de 50 millions d'euros. Jean Castex a également annoncé un doublement du budget des CROUS pour les aides financières d'urgence accordées aux étudiants en situation de précarité, soit 45 000 jeunes supplémentaires concernés, pour un coût de 56 millions d'euros sur les prochains mois.