Au revoir : les hommages à Valéry Giscard d'Estaing

3 décembre 2020 à 7h25 par Arnaud Laurenti

Le troisième président de la Ve République Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981), qui modernisa dans les années 70 la vie politique avant de voir son mandat fracassé par la crise économique, est mort mercredi soir du Covid-19, entouré des siens dans sa propriété d'Authon dans le Loir-et-Cher, à l'âge de 94 ans.

ALOUETTE
Le 19 mai 1981, VGE dira "au revoir" aux Français en laissant un siège vide.
Crédit: Capture écran | YouTube | INA

"Son état de santé s'était dégradé et il est décédé des suites du Covid-19", a indiqué sa famille dans un communiqué transmis à l'AFP, en précisant que ses obsèques se dérouleront "dans la plus stricte intimité familiale."

Un deuil pour la nation

Dans la nuit, son lointain successeur Emmanuel Macron a rendu hommage dans un communiqué à la mémoire d'un chef d'Etat dont "le septennat transforma la France".

"Les orientations qu'il avait données à la France guident encore nos pas. Serviteur de l'État, homme politique de progrès et de liberté, sa mort est un deuil pour la nation française", ajoute Emmanuel Macron.

Jean Castex salue "un homme de progrès" et "de liberté".

L'Assemblée et le Sénat, qui siégeaient au moment de la nouvelle, ont observé une minute de silence.

Deux de ses successeurs à l'Elysée lui ont également rendu hommage : Nicolas Sarkozy a salué "un homme qui a fait honneur à la France, un homme pour qui j'ai éprouvé de l'admiration et avec qui j'ai toujours eu plaisir à débattre", tandis que François Hollande a regretté que la France perde "un homme d'État qui a fait le choix de l'ouverture au monde", en voyant dans VGE un président "résolument européen" mais qui n'a "pas toujours été compris".

Un héritage pour les droits des femmes

De nombreux politiques ont également salué un homme de progrès, notamment sur la question des droits des femmes. C'est sous son mandat que l'IVG est légalisé. Johanna Rolland, maire de Nantes, y voit notammetn "un immense pas pour les droits des femmes".

Le Président du conseil départemental de Charente-Maritime, Dominique Bussereau, salue un mentor et se dit "fier de ce grand Président".

Le Président du conseil départemental du Morbihan, François Goulard, rend hommage à un "authentique réformateur" dont le septennat a permis "de vraies avancées législatives, qui ont fait évoluer notre société".

Une modernité et un réformateur "très présent en Touraine" salué également par Daniel Labaronne, député LREM de la 2ème circonscription d'Indre-et-Loire, mitoyenne à celle d'Authon où s'est éteint l'ancien chef de l'État.

Le Président du conseil départemental de la Mayenne rend hommage à un "visionnaire qui a toujours inscrit son action dans le respect intransigeant des valeurs humanistes et des libertés".

Hommage de la Presse

"Au revoir": les photos de Valéry Giscard d'Estaing barrent jeudi les Unes des journaux, qui saluent le "destin" français et européen de l'ancien président, dépeint comme un réformateur à la fois moderne et conservateur, parfois incompris.

(avec AFP)