« Banlieusards » : Pourquoi il faut voir le film du rappeur Kery James

17 octobre 2019 à 10h24 par Clovis Canivenc

Le film « Banlieusards » du rappeur Kery James est disponible sur Netflix depuis le 12 octobre. L’occasion de se pencher sur les bonnes raisons de voir ce long-métrage sur les banlieues en France.

ALOUETTE
Le film « Banlieusards » de Kery James est sorti le 12 octobre sur Netflix.
Crédit: Twitter | Kery James

C’est le film événement de ce mois d’octobre sur la plateforme Netflix. « Banlieusards » de Kery James, co-réalisé avec Leïla Sy, est disponible depuis le 12 octobre. Le long-métrage retrace le parcours de trois frères français, d’origine africaine, qui tentent de s’en sortir par différents moyens.

Un Kery James multifacettes

C’est l’aboutissement d’un long projet pour ce pionnier du rap français. Depuis cinq ans, Kery James  tentait de vendre son film aux distributeurs, en vain. C’est finalement sur Netflix que son projet voit le jour. L’ancien membre de la Mafia K’1 Fry s’est pleinement impliqué dans ce premier long-métrage, qui transpire la réalité et le vécu pour celui qui a grandi dans le Val-de-Marne, en banlieue parisienne.

Pour tenter de retracer le plus possible la vérité, Kery James est présent de A à Z dans la création. Il endosse le costume de scénariste, coréalisateur et acteur, en jouant le rôle d’un des frères. L’histoire de ce film est d’ailleurs inspirée de sa chanson « Banlieusard », sortie il y a 11 ans. Signe que ce récit trotte dans la tête de Kery James depuis des années.

Les banlieues au cœur de l’histoire

Le film de Kery James tourne autour d’une question centrale : L’Etat est-il le seul responsable de la situation actuelle des banlieues en France ? Une interrogation à laquelle la trajectoire des trois frères tente de répondre.

Demba (Kery James) est un trafiquant de drogue, Soulaymaan (Jammeh Diangana) suit des études de droit et participe à la finale d’un concours d’éloquence où il doit justement répondre à cette question, et enfin le frère cadet Noumouké (Bakary Diomera) oscille entre ces deux chemins opposés.

De jeunes talents au casting

Excepté Kery James et l’apparition de Mathieu Kassovitz, le casting de « Banlieusards » fait appel à des acteurs débutants ou méconnus. Si ce n’est la présence de Chloé Jouannet, fille d’Alexandra Lamy, qui donne la réplique à Jammeh Diangana dans la finale du concours d’éloquence.

Ce dernier est épatant pour ses premiers pas devant une caméra. Pour lui aussi, sa propre histoire résonne dans ce film, puisque cet ancien basketteur a remporté en 2018 le concours Eloquentia de Nanterre. Pour le casting des figurants, Kery James et Leïla Sy ont puisé dans le quartier du Bois-L’Abbé à Champigny (Val-de-Marne), où est également tourné une grande partie des scènes.