Infos

Basket : Bulle sanitaire pour le Limoges CSP

12 août 2020 à 11h11 Par Thierry Matonnat
Le spectre du Covid pèse sur Beaublanc
Crédit photo : Alouette | Thierry Matonnat

Le staff du club de basket Limougeaud a mis en place un protocole sanitaire drastique pour la reprise des entraînements collectifs hier à Beaublanc. Un dispositif contraignant mais nécessaire.

Retour à Beaublanc avec le spectre du Covid

Prise de température à l’entrée du Palais des Sports, lavage des mains, sens de circulation dans Beaublanc, port du masque en dehors du terrain... Ambiance particulière hier pour les hommes de Medhy Mary qui retrouvaient leur parquet après 5 mois de privation.

Tous sauf De Marcus Nelson toujours aux Etats-Unis en attente de l’obtention de toutes les autorisations pour venir en France. Le meneur américain devrait arriver en début de semaine prochaine selon Crawford Palmer, le directeur sportif.

Quant à Grismay Paumier et Philip Scrubb,  les deux seules nouvelles recrues avant le début de saison, ils ont découvert la salle mythique du basket français.

Une bulle sanitaire

L’entraîneur Limougeaud Medhy Mary explique que le club a souhaité « tout mettre en œuvre pour réduire au maximum les risques de contamination » et a pris exemple sur les clubs américains en créant une « bulle ». Un sas sanitaire a été mis en place avec prise de température systématique, lavage des mains, interdiction d’accéder aux vestiaires, port du masque en dehors du terrain, lavage du ballon et du matériel d’entrainement et de musculation, tests PCR hebdomadaires pour les joueurs et le staff...

Écouter Medhy Mary

Un dispositif contraignant mais nécessaire

Malgré la joie de se retrouver, le protocole sanitaire perturbe les habitudes des joueurs. L’arrière Limougeaud Nicolas Lang, privé de vestiaires, ironise en disant « avoir l’impression de se retrouver en poussins ». Mais pour lui, « la situation est bizarre mais nécessaire » et dit « se sentir en sécurité ».

Écouter Nicolas Lang

Reprise crescendo

Préparation physique en alternance avec l’apprentissage de gestes techniques et la mise en place du collectif offensif... « On ne veut surtout pas aller trop vite, car les risques sont majeurs. Ce sont des sportifs professionnels, ils ont l’habitude de s’entraîner tout le temps. Là, c’est la première fois pour certains depuis une dizaine ou une quinzaine d’année qu’ils n’ont pas pu faire de sport pendant plusieurs semaines... Donc, il vaut mieux y aller trop doucement et de monter en régime progressivement que de mettre les standards un peu haut et de prendre le risque de blessés », précise Medhy Mary.

Le premier match de préparation du Limoges CSP devrait avoir lieu le 30 août à Saint-Junien contre le JA Vichy-Clermont (ProB) sous réverve d’autorisation d’accueillir du public.