Bassin d'Arcachon: huîtres et coquillages interdits, comme les moules du pertuis d'Antioche

22 mai 2015 à 12h15 par Rédaction Alouette

<p>Les huîtres, moules, coques et pétoncles de l'ensemble du Bassin d'Arcachon sont désormais temporairement interdits à la consommation, ainsi que les moules du pertuis d'Antioche (Charente-Maritime), en raison de la présence de toxines naturelles, ont annoncé vendredi les préfectures concernées.</p>

ALOUETTE

Les hu�tres, moules, coques et p�toncles de l'ensemble du Bassin d'Arcachon sont d�sormais temporairement interdits � la consommation, ainsi que les moules du pertuis d'Antioche (Charente-Maritime), en raison de la pr�sence de toxines naturelles, ont annonc� vendredi les pr�fectures concern�es.

Des analyses r�alis�es cette semaine par le r�seau de surveillance de l'Ifremer (Institut fran�ais de recherche pour l'exploitation de la mer) ont r�v�l�, pour l'ensemble du bassin d'Arcachon et du banc d'Arguin --une zone conchylicole � l'entr�e du Bassin-- un niveau de contamination aux toxines sup�rieure au seuil d'alerte pour les hu�tres, moules, coques et p�toncles, a annonc� la pr�fecture de la Gironde.

Le pr�fet a donc d�cid� d'interdire la p�che et la commercialisation pour la consommation humaine de tous ces coquillages en provenance du bassin d'Arcachon et du Banc d'Arguin. Ces mesures seront revues sit�t que les analyses �tabliront une am�lioration de la qualit� sanitaire de ces coquillages, pr�cise la pr�fecture.

Ces derni�res ann�es, hu�tres et coquillages du Bassin ont r�guli�rement connu des p�riodes d'interdiction de consommation, parfois de quelques jours, parfois de quelques semaines, en raison de la pr�sence de toxines lipophiles (susceptibles de s'accumuler dans les coquillages) li�es � une micro-algue ing�r�e par les coquillages.

Ce ph�nom�ne naturel, en partie saisonnier, est associ� notamment � un r�chauffement rapide de l'eau. Ces toxines sont susceptibles de g�n�rer des troubles gastriques.

En Charente-Maritime, la pr�fecture a interdit, vendredi �galement, pour au moins 15 jours la p�che et le ramassage des moules dans le pertuis d'Antioche, d�troit entre l'�le de R� de l'�le d'Ol�ron, � cause de la pr�sence de ces toxines.

En revanche, ces restrictions "ne concernent pas les hu�tres qui peuvent �tre commercialis�es et consomm�es sans risque", a soulign� la pr�fecture dans un communiqu�.

Le 15 mai, la pr�fecture avait d�j� interdit p�che et commercialisation des coquillages fouisseurs (tellines, palourdes, coques, couteaux, lavagnons) sur la c�te ouest d'Ol�ron et � la Tremblade, et sur le continent, en raison de la pr�sence de ces toxines.

L'interdiction reste en vigueur, les derni�res analyses montrent un taux de toxines en baisse "mais encore l�g�rement sup�rieur au seuil r�glementaire", selon la pr�fecture.

pbl-ban/bg

(AFP)