Bordeaux, Tours et Limoges champions de la malbouffe en France

13 janvier 2021 à 9h39 par Bastien Bougeard

Le site internet acontrecorps.com a dévoilé son palmarès 2021 de la malbouffe en France. Bordeaux et Tours sont les deux grandes villes qui concentrent le plus d’enseignes de fast-food par rapport à leurs populations.

ALOUETTE
5 villes du grand ouest figurent dans le palmarès.
Crédit: Pixabay

Certaines villes se seraient bien passées de ce classement. Le site internet acontrecorps.com a publié le 11 janvier son « palmarès » des villes comptant le plus de fast-food par rapport à leurs populations. Le grand-ouest est plutôt bien représenté avec 5 villes dans le top 10.

Bordeaux et Tours sur le podium

Déjà tenante du titre en 2020, Bordeaux reste à la première place de ce classement en 2021. La ville compte 54 enseignes de restauration rapide pour 250 000 habitants. En revanche, Tours effectue une percée dans ce classement. 6e l’année dernière, elle occupe la 2e place. Le site explique cette montée par l’ouverture de trois enseignes O’Tacos et la fermeture d’un Quick. La ville compte 24 établissements de restauration rapide pour 140 000 habitants. En revanche, Limoges qui occupait cette 2e position l’an passé rétrograde à la 4e place avec 28 enseignes pour 134 000 habitants. Brest et Angers sont respectivement 6e et 8e.

32 villes composent le classement

Pour établir ce classement, le site a retenu les 16 enseignes de fast-food les plus populaires : McDonald's, Burger King, Quick, KFC, Paul, La Brioche Dorée, Domino's Pizza, Subway, La Mie Câline, Starbucks, La Croissanterie, Pizza Hut, Pomme de Pain, O'TacosBagelstein et Speed Burger. C’est d’ailleurs la première citée qui compte le plus d’enseignes dans les 32 villes que compte ce classement.

La pandémie a impacté l’activité des fast food

Néanmoins, McDo a subi les effets de la pandémie de Covid-19 avec 11 fermetures d’enseignes recensée par acontrecorps.com. Subway a perdu pour sa part 21 points de vente en 2020. Les enseignes ont cependant limité la casse en enregistrant des pertes deux fois moins inférieurs à la restauration traditionnelle, grâce, en partie, à la vente à emporter.