Cancers pédiatriques à Sainte-Pazanne : réunion publique sous tension

26 novembre 2019 à 7h17 par Arnaud Laurenti

Une nouvelle réunion publique s'est tenue lundi soir sur la commune de Loire-Atlantique. Les réponses apportées par l'Agence Régionale de Santé et Santé Publique France n'ont pas satisfaits les familles.

ALOUETTE
Crédit: Archives

Le collectif Stop aux cancers de nos enfants a demandé la poursuite des investigations sur le terrain et que soient réalisés de nouveaux prélèvements environnementaux.

Fin des investigations

Les rapports se sont tendus ces dernières semaines entre les autorités sanitaires et les familles de Sainte-Pazanne, notamment après l'annonce de Santé Publique France de l'arrêt des investigations pour comprendre les causes des 20 cas de cancers pédiatriques répertoriés sur la commune. Si de nouvelles mesures doivent être effectuées au sein de l'école privée de Sainte-Pazanne, "rien ne présente un danger particulier", selon les scientifiques. L'enquête épidémiologique n'a pas permis de révéler de causes communes aux cas de cancers pédiatriques répertoriés sur la commune et ses environs. Il n'y aura donc pas de nouveaux prélèvements.

Le collectif Stop aux cancers de nos enfants a lancé une cagnotte en ligne afin de financer d'autres analyses de l'eau, du sol et de l'air. Plus de 13 000 euros ont déjà été collectés. Le questionnaire réalisé par Santé Publique France a déterminé que de nombreux enfants habitaient à proximité d'un champ cultivé - mais aucune mesure n'a été effectuée sur place. La question des pesticides a été soulevée à plusieurs reprises par les familles au cours de la réunion.

Si les experts de l'ARS et de Santé Publique France ont tenté de répondre aux interrogations des 300 personnes venues assister à la réunion, beaucoup n'ont pas été satisfaites par les réponses apportées.