Canicule : les épreuves du Brevet reportées à la semaine prochaine

25 juin 2019 à 6h19 par Rédaction Alouette

<p>Le Ministre de l'Education Nationale a pris la décision de reporter aux 1er et 2 juillet les épreuves du Brevet&nbsp;prévues cette semaine.</p>

ALOUETTE

Suite au coup de chaud annonc� cette semaine sur tout le pays, le Ministre de l'Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, a annonc� ce lundi le report des �preuves du Brevet aux 1er et 2 juillet.

� Garantir la s�curit� des �l�ves �

Le report des �preuves � lundi et mardi prochains a �t� d�cid� "pour garantir la s�curit� des �l�ves", a ajout� le ministre lors d'une conf�rence de presse, pr�cisant que l'ordre des �preuves serait identique au programme original.

En cas d'emp�chements majeurs, cons�quences de ce calendrier modifi�, "certains �l�ves pourront participer � la session de septembre", a d�clar� Jean-Michel Blanquer.

Les coll�giens d'Outre-mer passeront, eux, les �preuves selon les dates pr�vues � l'origine, � savoir jeudi et vendredi de cette semaine.

Pour le baccalaur�at, le ministre a indiqu� qu'il n'y aurait aucun changement car les derni�res �preuves �crites se d�roulent ce lundi.

Le brevet, dont l'anc�tre (le BEPC) a �t� crÈ en 1947, est un dipl�me qui atteste des connaissances et comp�tences acquises en fin de coll�ge, � l'issue de la classe de troisi�me, selon l'intitul� du minist�re de l'Education.

Pass� par des adolescents qui ont pour la plupart 14 ou 15 ans, il se situe donc peu avant la fin de la scolarit� obligatoire (16 ans en France), et concerne quelque 800.000 adolescents.

La vague de chaleur, qui traverse la France cette semaine, est d'une pr�cocit� in�dite et pousse les pouvoirs publics au branle-bas de combat face aux risques sanitaires.

Le minist�re a �galement envoy� des consignes afin que les �tablissements scolaires puissent faire face � l'�pisode de canicule. Certains syndicats d'enseignants ont fait part de leur scepticisme. Jean-Michel Blanquer a pr�cis� que la situation de certains �tablissements pourra �tre examin�e au cas par cas, avec � la cl� de possibles fermetures.

(avec AFP)