Châteauroux : une navette sans chauffeur mise en service au centre national de tir sportif

19 octobre 2020 à 12h00 par Bastien Bougeard

Une navette sans chauffeur circule depuis le 16 octobre à Châteauroux sur le site du Centre national de tir sportif (CNTS). Elle peut définir sa trajectoire grâce à plusieurs capteurs installés sur le véhicule.

ALOUETTE
Crédit: B.Bougeard | Alouette

Imaginez une navette sans chauffeur, pilotée seulement avec des ordinateurs et qui parvient à se repérer grâce à ses capteurs. Ça a l’air futuriste. C’est en fait la réalité et ça se passe à Châteauroux, au centre national de tir sportif.

Une dizaine de passagers à bord

La société Navya a lancé ce service au mois de juin 2020, mais la navette a été officiellement présentée le 16 octobre. « C’est une étape que nous franchissons, se félicite Étienne Hermitte, le PDG de Navya. Nous pouvons proposer un service sécurisé à des utilisateurs sans qu’il y ait d’opérateur de sécurité à bord ». La navette est en fait composée de 10 capteurs qui lui permettent de cartographier l’environnement dans lequel elle évolue. L’opérateur de sécurité lui aujourd’hui est dans un centre de supervision, installé sur le site, pour suivre la navette à distance et intervenir en cas de soucis. Cette navette autonome est la seule à être en circulation dans le monde. Elle est capable de détecter les obstacles et de s’arrêter. Elle circule à une allure de 18 kilomètres par heure et peut accueillir une petite dizaine de passagers. Pour le moment, elle évolue sur un site fermé.

Peut-être une solution pour les problèmes de stationnement ?

Pour autant, le maire de Châteauroux Gil Avérous entrevoit une réponse aux problèmes de stationnements qui pourraient se poser notamment dans le quartier Balsan avec l’arrivée de la cité du numérique et du futur centre aquatique Balsané’o. « Nous savons qu’aujourd’hui qu’entre les besoins des étudiants, de la future école d’infirmière, etc. Nous risquons d’être saturé, nous avons besoin d’un parking plus loin, comme le mail Saint-Gildas. Si nous proposons une navette qui passe toutes les 10 minutes qui permet de se déplacer gratuitement et rapidement, ce serait une belle solution ». Pour autant, il va falloir attendre. « Pour faire circuler ces navettes autonomes sans opérateur de sécurité, il faut que la réglementation change, explique Etienne Hermitte le PDG de Navya. Si elle doit circuler dans la rue, il faut qu’il y ait un opérateur à bord ».