Cinq accusés jugés pour avoir tué et découpé leur dealer à la tronçonneuse aux assises de Charente-Maritime

12 septembre 2016 à 10h06 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

Julien Giraud, un toxicomane de 31 ans accus� d'avoir assassin� et d�coup� � la tron�onneuse son dealer pour "venger" sa compagne outrag�e, le soir de la Saint-Valentin en 2014, compara�t � partir de lundi devant la cour d'assises � Saintes avec quatre autres accus�s.

Bakari Tour�, 29 ans � l'�poque, faisait r�guli�rement le trajet entre l'Ille-et-Vilaine o� il r�sidait et Marennes, en Charente-Maritime, pour y vendre de la coca�ne. "Un jour, au domicile de Julien Giraud et de sa compagne, Jessica Labb�, Bakari Tour� a fait des avances � celle-ci. Julien Giraud, qui �tait tr�s amoureux, l'a tr�s mal pris", souligne l'avocate de ce dernier, Me Francesca Satta.

A partir de l�, les versions des protagonistes divergent. Mais la conclusion de l'histoire quelques jours plus tard est sans appel: Bakari Tour� est tu� � coups de couteau pr�s de Burie, entre Saintes et Cognac, dans la nuit du 14 au 15 f�vrier 2014. Et son corps, dissimul� chez un des accus�s, a �t� d�coup� quelques jours plus tard � la tron�onneuse avant d'�tre enterr� dans des sacs.

Lors de sa garde � vue, Julien Giraud a endoss� seul la responsabilit� du meurtre et du d�coupage du corps. Aujourd'hui, il explique pour sa d�fense que Bakari Tour� avait essay� de violer sa compagne. Mais Jessica Labb�, elle, d�clare que le dealer lui avait propos� une relation sexuelle en �change de drogue.

Selon l'avocate Julien Giraud, le meurtre n'�tait pas pr�m�dit�: "Il a voulu seulement avoir une explication avec son rival. Il a pris un couteau parce que Bakari Tour� avait la r�putation d'�tre violent et de poss�der des armes. En outre, il est costaud." Raison pour laquelle le principal accus� avait demand� � son ami Mathieu Brard, 34 ans, toxicomane lui aussi, de l'accompagner, dit-elle.

Dans la voiture de la victime, attir�e sous pr�texte d'une transaction de drogue, la conversation a vite d�g�n�r�. Julien Giraud affirme que Bakari Tour� a eu un geste qu'il a interpr�t� comme la saisie d'une arme. Le toxicomane a r�agi en lui portant des coups de couteau � la t�te et au cou, pour se d�fendre, assure-t-il.

Malgr� ses blessures, le dealer parvient � s'enfuir et � appeler les pompiers, mais les secours ne parviendront pas � le localiser.

Les deux complices le rattrapent, le tuent, et tentent de br�ler le corps, en vain. Le cadavre sera d�coup� quelques jours plus tard � l'aide d'une tron�onneuse achet�e par Julien Giraud et son fr�re.

Mathieu Brard devra r�pondre de complicit� d'assassinat, ce qu'il nie. Les trois autres accus�s, dont le fr�re de Julien Giraud, sont jug�s pour recel de cadavre.

Le verdict est attendu vendredi.