Cocaïne sur les plages : plus d' 1,2 tonne de cocaïne échoué depuis plus d'un mois

20 novembre 2019 à 5h59 par Alexandrine DOUET

La drogue dont on ne connaît toujours pas la provenance continue d’arriver sur la façade Atlantique, mais avec « un net ralentissement depuis deux jours » a précisé le procureur de la République de Rennes chargé de l’enquête.

ALOUETTE
Image d'illustration
Crédit: Archives

Le transport maritime privilégié par les trafiquants

Depuis mi-octobre, des centaines de ballots de la taille d’une boîte de chaussures ont été découverts sur les plages entre le Finistère et les Landes. Des paquets entourés de cellophane pour être hermétiques qui s’échouent de manière éparse, au gré des marées. 

Pour l’heure, on ne sait pas encore s’il s’agit d’un accident de transport ou bien d’un délestage volontaire. La piste la plus probable serait celle d’un délestage suite à une avarie ou aux mauvaises conditions météo. C’est en tout cas ce qu’avait précisé le procureur de Rennes la semaine dernière. Une chose est sûre, la découverte de ces paquets de cocaïne rappelle que les trafiquants de drogue privilégient le transport maritime. Ces derniers doivent en effet trouver des moyens efficaces pour traverser l'Océan Atlantique alors que l'essentiel de la cocaïne provient des trois grands pays producteurs: la Colombie, le Pérou et la Bolivie, et que l’Europe étant le deuxième marché mondial, derrière l'Amérique du Nord.

Le transport de drogue passible de 10 ans de prison

La semaine dernière un jeune homme de 17 ans a été interpellé avec 5 kg de cocaïne trouvés sur une plage de Lacanau (Gironde). Originaire de Toulouse, il avait affirmé vouloir ramener la drogue aux gendarmes. Il a été mis en examen pour détention de stupéfiants et placé sous contrôle judiciaire.