Confinement : de nombreuses plages interdites d’accès

19 mars 2020 à 8h32 par Nicolas Mezil

Avec le beau temps hier, beaucoup de personnes résidant sur la côte ont été tentées d’aller à la plage. Mais ces balades sont interdites en cette période de confinement. Conséquence : de nombreuses plages sont maintenant interdites d'accès.

ALOUETTE
La Grande Plage des Sables d'Olonne est désormais interdites d'accès, sur arrêté préfectoral.
Crédit: Archives

L’augmentation du tarif de l’amende pour non-respect du confinement n’a pas freiné les envies de soleil de certains. Plusieurs dizaines de personnes ont été contrôlées sur les plages de l’Atlantiques ce mercredi, au mépris des mesures drastiques contre le coronavirus.

Les préfectures de Vendée et du Morbihan interdisent le littoral aux promeneurs

Conséquence en Loire-Atlantique, à La Baule, Pornichet et au Pouliguen, l’accès aux plages est interdit et même empêché par des barrières. Les maires de Pornic et de Saint-Brévin ont pris les mêmes arrêtés.

En Charente-Maritime, les maires des îles de Ré et d’Oléron ont aussi décidé d’empêcher l’afflux de promeneurs sur le sable. Même décision dans le Finistère pour les communes de Landunvez et Camaret.

En Vendée, la préfecture a pris un arrêté radical, interdisant « l’accès aux plages, chemins, sentiers, espaces dunaires, forêts et parcs situés sur le littoral ». Sont interdits aussi « la fréquentation (…) des espaces publics artificialisés du littoral : les ports, les quais, les jetées, les esplanades, les remblais et les fronts de mer. »

Dans le Morbihan, "l'accès aux plages, sentiers côtiers et cales de mise à l'eau des bateaux est interdite" dans les communes du département depuis ce mercredi 18h et jusqu'au 31 mars 2020 "à l'exception des professionnels dont l'activité nécessite un accès à ces lieux", selon la préfecture.

La préfecture maritime de l’Atlantique, elle, a rappelé hier que toutes les activités nautiques étaient interdites.

Des « imbéciles » selon Christophe Castaner

Christophe Castaner a qualifié, ce jeudi matin, d'"imbéciles" les personnes qui ne respectent pas les règles du confinement. "Certains considèrent qu'on est un petit héros quand on enfreint les règles. Eh bien non, on est un imbécile dans son comportement et surtout une menace pour soi-même", a affirmé le ministre de l’Intérieur. "Il y a des gens qui sous-estiment le risque (...) Il y a des gens qui pensent qu'ils sont des héros modernes à enfreindre la règle alors même qu'ils sont des imbéciles", a-t-il ajouté.