Coronavirus : Repos forcé pour le Belem

20 mars 2020 à 12h35 par Alexandrine DOUET

Le célèbre trois-mâts a quitté Nantes ce jeudi après-midi pour rejoindre Saint-Nazaire.

ALOUETTE
"Une décision pas facile à prendre. Le navire va être stoppé jusqu’à nouvel ordre." a déclaré le Com
Crédit: Fondation Belem | Xavier Zimbardo

Le navire construit à Nantes à la fin du XIXe siècle n’est pas épargné par la crise du coronavirus. Toutes les visites qui étaient programmées en mars et avril sont annulées.

Quarantaine pour une durée indéterminée

Le Belem avait fait son retour à Nantes son port d’attache en octobre dernier. C’est hier après-midi à 14h que le bateau a levé l’ancre pour redescendre la Loire en direction de l’estuaire.  Il est arrivé aux alentours de 17h à Saint-Nazaire dans le bassin de Penhoët où il a été désarmé, en d’autres termes son exploitation a été suspendue en raison des consignes données par l’Etat.  En restant à Nantes, le Belem « pouvait être exposé aux éléments naturels » a précisé Christelle de Larauze, de la Fondation Belem. Le trois-mâts a pour voisin le Celebrity Apex, le paquebot construit aux Chantiers de l’Atlantique qui devait initialement être livré officiellement ce vendredi à son armateur, la compagnie américaine Celebrity Cruises.

Visites annulées

Des visites à bord du Belem devaient débuter demain à Nantes. Le bateau devait ensuite mettre le cap début avril aux Sables-d’Olonne avant d’entamer une grande croisière sur le littoral Atlantique ce printemps et durant tout l’été avec des étapes à La Rochelle, Arcachon,  Bordeaux, Brest, Douarnenez. Le périple devait aussi se poursuivre à l’étranger en Espagne, en Allemagne et aux Pays-Bas pour un retour en France à l’automne. Pour l’heure, la Fondation Belem indique que les personnes qui devaient visiter le bateau en mars et avril seront bientôt remboursées. Remboursement également de tous ceux qui devaient naviguer à bord du Belem en ce mois d’avril. Les membres de l’équipage ont pu rejoindre leurs proches en cette période de confinement, à l’exception de deux d’entre eux qui devront assurer une surveillance à bord du navire.