Coronavirus : un Tourangeau poursuivi pour un canular

29 janvier 2020 à 5h38 par Bastien Bougeard

Le 25 janvier, Un Tourangeau de 22 ans a appelé le 15 en expliquant que sa sœur avait fait un malaise en gare de Saint-Pierre-des-Corps. C’était en fait un canular. Il devrait comparaître devant le tribunal.

ALOUETTE
Les secouristes sont intervenus le 25 janvier en gare de Saint-Pierre-des-Corps après une fausse ale
Crédit: Wikimedia-Fab5659

Samedi 25 janvier, en début d’après-midi, les services de secours d’Indre-et-Loire sont contactés par un homme. Un Tourangeau de 22 ans s’inquiète pour sa sœur qui vient de faire un malaise dans un train reliant Paris à Bordeaux.

Le train immobilisé à Saint-Pierre-des-Corps

Il explique ensuite que sa sœur revenait d’un voyage en Chine. Le lien avec le coronavirus est très vite fait et la décision est prise d’arrêter le train en gare de Saint-Pierre-des-Corps pour retrouver la potentielle malade. Une équipe de secouriste se rend sur place et inspecte le train de fond en comble. Mais au bout d’une heure, ils constatent que la personne malade n’est pas présente à bord.

Placé en garde à vue

La victime en question se trouvait en fait dans le sud de la France. L’homme de 22 ans s'est livré un canular de très mauvais goût d’autant plus que le 24 janvier, le ministère de la Santé avait annoncé que les trois premiers cas de coronavirus avaient été détectés en France. L’homme a finalement été interpellé et placé 48 heures en garde à vue où il a reconnu les faits. Il devrait être jugé d’ici la fin de la semaine. Sa plaisanterie pourrait lui coûter cher, le fait de communiquer de fausses informations provoquant l’intervention des secours peut être puni de deux ans prison et 30 000 euros d’amende.