Covid : un allongement des vacances de février parmi les scénarios

28 janvier 2021 à 8h56 par Arnaud Laurenti

L'objectif du gouvernement est "que les enfants puissent continuer d'aller à l'école" mais "rien n'est exclu", dont un allongement des vacances de février pour freiner l'épidémie du Covid-19, a indiqué jeudi son porte-parole Gabriel Attal. Olivier Véran devrait tenir une conférence de presse ce jeudi, en début d'après-midi.

ALOUETTE
Crédit: Capture écran | Twitter | Archives

Gabriel Attal a indiqué ce jeudi matin que les décisions seraient prises "en fin de semaine, après que nous ayons vu les effets du couvre-feu à 18H00", et que "les annonces, s'il doit y en avoir, évidemment seront faites rapidement".

Interrogé sur le climat anxiogène alimenté par un exécutif qui temporise sur un possible reconfinement, et sur les inquiétudes des parents d'élèves, M. Attal a souligné que le gouvernement a "toujours comme boussole, autant que c'est possible, de permettre à nos enfants d'aller à l'école".

"Ça a toujours figuré dans nos priorités", mais avec l'émergence de variants du virus, "tous les scénarios sont sur la table, rien n'est exclu".

Allongement des vacances scolaires ?

Avec les vacances de février qui approchent, "il est évidemment possible de réfléchir à allonger les vacances d'un côté ou de l'autre. Mais notre objectif est que les enfants puissent continuer à apprendre", a-t-il ajouté.

L'exécutif s'est encore accordé le temps de la réflexion mercredi avant d'éventuellement redonner un tour de vis face à l'épidémie, actant toutefois à l'issue du Conseil de défense que le couvre-feu à 18h00 "ne freine pas suffisamment" la propagation du virus.

Gabriel Attal a ainsi indiqué mercredi que "différents scénarios" sont à l'étude, qui vont "du maintien du cadre actuel", piste qu'il a jugée "peu probable", jusqu'à "un confinement très serré".

Il a défini jeudi celui-ci comme "un confinement qui a des effets suffisamment rapides et efficaces pour freiner davantage la circulation du virus".

"On a systématiquement appris des différents confinements qu'on a eus en France, on en tire des enseignements à chaque fois", a-t-il confirmé. L'objectif est d'"avoir l'équilibre le plus juste entre un freinage de la circulation du virus et la vie des Français".

(avec AFP)