Infos

Creuse : La FDJ ravive les tensions entre les petits commerces et la grande distribution

10 avril 2021 à 16h21 Par Thierry Matonnat
La colère des détaillants FDJ de La Souterraine
Crédit photo : Alouette | Thierry Matonnat

A La Souteraine, l’ouverture d’un point de vente Française des Jeux au Centre Leclerc ravive la guerre entre le petit commerce de centre-ville et la grande distribution. Les 6 détaillants FDJ ont entamé une campagne de communication sur les réseaux sociaux et ont placardé des affiches sur leurs vitrines. Ils accusent la Française des Jeux d’avoir « pipé les règles ».

« Un coup de poignard »

Jusqu’ici cette commune creusoise d’un peu plus de cinq mille habitants disposait de 6 points de vente FDJ, situés chez des buralistes ou des cafetiers. Mais depuis qu’ils ont vu l’hypermarché Leclerc de la commune afficher fièrement l’ouverture d'un point de vente FDJ à l’accueil de son magasin, les détaillants « historiques » ont vu rouge. Ils regrettent de ne pas avoir été prévenus par la Française des Jeux en amont. Franck Gigleux, patron du bar Le Café Chaud est très remonté : « On l'a pris comme un coup de poignard ». « On nous demande de respecter des règles strictes sous peine de pénalités financières et on nous impose une concurrence déloyale ». «  La Française des Jeux a profité de nous pour se développer et maintenant elle va causer notre perte ».

Écouter Franck Gigleux

« Qui veut achever les petits commerces du centre-ville ? »

Les détaillants FDJ n’ont pas hésité à placarder des affiches sur les vitrines de leur commerce pour sensibiliser la population : « Le Jackpot n’est pas pour tout le monde », « Les détaillants du centre-ville floués », « Qui veut achever les petits commerces du centre-ville ? »... Le message est clair, la grande distribution s’accapare toutes les activités que l’on trouvait encore en centre-ville. On peut d’ailleurs lire sur l’une des affiches : « Après la boulangerie, la boucherie, les vêtements, le jardin, les fleurs, les bijoux, les chaussures, le traiteur, la presse, la librairie… Le dernier né s’apelle Point de vente FDJ en grande surface alimentaire »… Pour les détaillants FDJ du centre-ville, ce point de vente dans l'hypermarché de la ville, ce sera forcément des clients en moins qui passeront en centre-ville et à terme la mort du petit commerce.

« La grande distribution n’a pas besoin de ça pour vivre »

Les détaillants expliquent que la vente des produits de la Française des Jeux leur permet d’avoir un flux supplémentaire dans leur commerce. « Les clients viennent faire un Loto et en profitent pour boire en café avec des amis » explique Franck Gigleux du Café Chaud. Valérie Zonca de la librairie Mag Press rajoute : « les ventes FDJ c’est important car c’est installé… Et nous on vit et on paie nos salariés avec tout ça. Si on nous en enlève un petit bout, il va nous en manquer un petit bout à la fin de chaque mois ».

Écouter Valérie Zonca

« Prêt à boycotter collectivement la FDJ »

De son côté, Philippe May, le patron du Hall de la Presse, va plus loin. Il précise que pour son établissement les ventes de produit FDJ représentent entre 20 et 25% de son chiffre d’affaires. Et face au comportement de la Française des Jeux, il envisage de « boycotter collectivement la FDJ » à La Souterraine mais aussi à Guéret.

Écouter Philippe May

« La FDJ veut étendre son réseau coûte que coûte »

Ce qui inquiète les détaillants, c’est que la Française des Jeux change de stratégie en voulant multiplier les points de vente. Selon eux, le cas de La Souterraine ne serait que le début de la politique de diversification de son réseau en Creuse. Guéret pourrait également voir l’ouverture d’un point FDJ dans un hypermarché et des stations-services dans les prochaines semaines…  

Une rencontre

Les buralistes et cafetiers sostraniens, détaillants de la Française des Jeux espèrent que le tapage médiatique et leur campagne de communication sur les réseaux sociaux leur permettra de faire pression sur la direction régionale du groupe FDJ avec laquelle une rencontre est prévue la semaine prochaine.

Les détaillants indiquent qu'ils sont « prêts à taper à toutes les portes pour obtenir gain de cause ».

En attendant, les détaillants FDJ du centre-ville de La Souterraine comptent sur la fidélité de leur clientèle.