Des coureurs attaqués par des buses dans le grand-ouest

12 juin 2020 à 7h51 par Bastien Bougeard

Depuis le début du mois, de nombreux joggeurs ont été pris pour cible par des buses au cours de différentes sorties. Les rapaces sont actuellement en période de nidification.

ALOUETTE
Les buses sont en période de nidification.
Crédit: All free photos

De la Loire-Atlantique à la Touraine en passant par la Bretagne, de nombreux témoignages de joggeurs se multiplient concernant des attaques de buses.

Une belle frayeur

À Bouguenais, un coureur été pris pour cible par ce rapace, quelques centaines de mètres seulement après avoir démarré son jogging. Il explique avoir reçu un violent coup derrière la tête. Après s’être arrêté, il voit une buse dans un arbre. Il essaie de reprendre sa course. Deuxième attaque du rapace, le coureur décide alors de se mettre à l’abri. Conséquence, une balafre de 5 à 6 centimètres sur le crâne.

Rare mais pas exceptionnel

L’homme rentre alors chez lui et désinfecte sa plaie, puis reprend sa course à pied, mais en empruntant d’autres chemins. Les mêmes témoignages se sont multipliés depuis le début du mois. Si ces incidents restent rares, ils ne sont pas pour autant exceptionnels. Entre avril et août, les buses sont en périodes de nidification. Elles protègent donc leur nid de toutes potentielles menaces. L’homme, aussi bien promeneur que joggeur, peut être perçu comme un danger et donc attaque par réflexe protecteur. Il est donc conseillé au coureur de limiter leurs sorties en lisière des forêts ou sur les chemins boisés.