Infos

Des masques de plongée Decathlon arrivent dans les hôpitaux

15 avril 2020 à 08h15 Par Marie PIRIOU
Le masque de plongée "Easybreath" de Decathlon va servir au personnel soignant en réanimation.
Crédit photo : Archives

Ce masque de plongée de Decathlon, le "Easybreath", va servir d'équipement de protection au personnel soignant. Une technologie a été mise au point par une équipe en grande partie bretonne.

Il s’agit au départ d’un masque de plongée sous-marine, avec tuba intégré. Mais le modèle "Easybreath" de Decathlon est en train d’être détourné de son utilisation initiale pour lutter contre le coronavirus.

Une équipe bretonne à l'origine du dispositif

L’idée de départ a été évoquée par un professeur à l’université de Stanford, qui a prouvé l’utilité du masque contre le Covid-19 à l’aide d’un adaptateur pour insérer un filtre au masque de Decathlon. Il a alors partagé ses résultats avec le milieu économique breton.

Un consortium composé notamment de responsables de la station biologique du CNRS de Roscoff, des centres hospitaliers de Brest et Saint-Malo, de l’Université de Bretagne occidentale et de Bic s’est entretenu et a mis au point un dispositif pour que ce masque de plongée devienne un équipement de protection contre le coronavirus. Un dispositif qui sera réservé exclusivement aux professionnels de santé travaillant dans les services de réanimation des hôpitaux.

Bic en charge de la production

La pièce a déjà été testée par le service de réanimation du CHU de Brest. Decathlon de son côté avait réservé une partie de ses stocks pour les professionnels de la santé. "Grâce à une organisation agile et décloisonnée, et en quelques jours seulement, le consortium, a pu dessiner l’adaptateur et l’imprimer en 3D pour les essais d’utilisation en milieu hospitalier. Il a également dessiné et conçu le moule. Le consortium a enfin préparé le dossier d’autorisation pour les autorités compétentes, lancé la production industrielle, et préparé les masques et les adaptateurs pour expédition", précise le consortium dans un communiqué.

image018.png (291 KB)

C’est Bic et son usine de briquets en Bretagne, à Redon, qui va prendre en charge la production. 25.000 adaptateurs au masque de base ont été envoyés gratuitement aux hôpitaux dès hier. "Le consortium est en cours de discussion avec le Ministère de la Santé et se tient prêt à expédier en une semaine plusieurs dizaines de milliers de masques et adaptateurs additionnels aux hôpitaux selon les besoins identifiés par le Ministère".