État d'urgence sanitaire : une prolongation examinée le 18 janvier à l'Assemblée

11 janvier 2021 à 11h56 par Arnaud Laurenti

La nouvelle prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'en juin devrait être débattue le 18 janvier devant l'Assemblée nationale et le 25 devant le Sénat, selon l'AFP.

ALOUETTE
Crédit: Capture écran | Facebook Assemblée Nationale

Le projet de loi doit être présenté mercredi en Conseil des ministres. Dans la foulée, la prolongation de ce régime d'exception, qui permet la mise en oeuvre de mesures contraignantes pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, sera débattue en commission à l'Assemblée dès jeudi.

Avec ce nouveau texte, l'exécutif prévoit de repousser à juin la fin de l'état d'urgence sanitaire qui devait initialement se terminer le 16 février. Le régime transitoire de sortie de l'état d'urgence se poursuivrait jusqu'à fin 2021.

Élections à nouveau reportées ?

Le gouvernement avait initialement prévu de soumettre au débat parlementaire un "régime pérenne de gestion des urgences sanitaires", avant de faire brutalement machine arrière face à la levée de boucliers des oppositions très critiques envers plusieurs dispositions du projet.

"Cette nouvelle prolongation va reposer la question de la tenue des élections départementales et régionales" en juin, a commenté auprès de l'AFP le président du groupe Libertés et Territoires à l'Assemblée, Bertrand Pancher.

Stratégie vaccinale

Au cours de ce comité de liaison avec les responsables du Palais Bourbon puis du Sénat, auquel ont pris part le Premier ministre, Olivier Véran, ministre de la Santé, et Marc Fesneau, ministre des Relations avec le Parlement, l'agenda de la stratégie vaccinale a été une nouvelle fois décliné. Le gouvernement se prépare "à l'impatience de tous" face aux doses de vaccins disponibles, a rapporté une source parlementaire.

"Des questions restent en suspens sur les objectifs chiffrés de vaccination, la circulation du variant britannique ou encore l'homologation des prochains vaccins. J'ai demandé un nouveau débat au Parlement à la fin du mois pour faire un point d'étape", a fait valoir le chef de file des députés LR, Damien Abad.

Olivier Becht, patron du groupe Agir, partenaire de LREM, a lui adressé un satisfecit à une stratégie vaccinale qui "s'appuie sur des priorités qui sont les bonnes".

Il faut cependant mettre "le paquet sur la stratégie tester, tracer, isoler, soigner car rien ne nous prémunit contre une mutation du virus qui pourrait être résistante au vaccin", a-t-il ajouté.

Olivier Véran sera auditionné mardi midi sur la stratégie vaccinale par la commission des Affaires sociales de l'Assemblée.

Douze députés de la majorité emmenés par Audrey Dufeu ont d'ores et déjà demandé d'étendre "rapidement" la vaccination aux personnes souffrant de comorbidités graves, "notamment de cancer".

Selon l'un des participants au comité de liaison, le gouvernement se prépare à "toutes les hypothèses" face à l'évolution de l'épidémie, réaffirmant vouloir "éviter jusqu'au bout un confinement des écoles".

(avec AFP)