Infos

Finistère : le Tanio perd encore du pétrole !

21 janvier 2021 à 22h10 Par Denis Le Bars
Le sous-marin robot Rov Ulisse
Crédit photo : Marine Nationale|Premar Atlantique

Les nouvelles investigations de la Marine Nationale ont permis de le constater: 40 ans après son naufrage, le pétrolier présente des nouvelles fuites d'hydrocarbures.

Alertée par plusieurs associations dont la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) sur la présence d'oiseaux mazoutés fin 2020, la Marine Nationale a demandé au Cedre (CEntre de Documentation de Recherche et d'Expérimentation sur les pollutions des eaux) d'analyser les traces d'hydrocarbures collectées sur des oiseaux découverts sur des plages du nord Finistère, Landunvez, Goulven et Santec. A noter toutefois qu'aucune pollution en mer, ni sur les plages, n’a été repérée depuis les travaux effectués sur la coque du Tanio en septembre 2020.

Probablement le pétrole du Tanio

Comme l'indique la Préfecture Maritime de l'Atlantique, les résultats des analyses montrent de "grandes similarités avec le fioul lourd transporté par le pétrolier Tanio". La Marine Nationale a alors décidé d'effectuer les 6 et 7 janvier dernier de nouvelles investigations de l'épave du pétrolier échoué en 1980. Le sous-marin téléguidé Rov Ulisse a permis d’observer que 3 des 10 plaques, installées en septembre 2020 pour boucher des orifices de coque, ont depuis été arrachées par des engins de pêche et qu’un des orifices présente une nouvelle fuite intermittente d’hydrocarbures. La préfecture maritime de l’Atlantique étudie les modes d’action possibles suite à la reprise de cette pollution résiduelle.

Une concertation avec les pêcheurs


En parallèle, ses services ont entrepris d'identifier les habitudes de pêche à proximité de l’épave. L’objectif est d’engager une concertation avec les armements de pêche qui fréquentent régulièrement la zone pour les sensibiliser au risque que le chalutage fait peser sur l’intégrité de l’épave.