François Vergniaud travaillait et vivait en Loire-Atlantique

30 août 2020 à 7h19 par Denis Le Bars

Libéré de prison en 2016, le meurtrier présumé d'une adolescente de 15 ans à Nantes avait trouvé un travail à la Boissière-du-Doré.

ALOUETTE
La briquèterie où travaillait le meurtrier présumé
Crédit: Google Maps

Condamné en 2005 à 18 ans de réclusion pour 13 viols et tentatives de viols en Poitou-Charentes, François Vergniaud a donc recouvré la liberté après 11 années de réclusion. Cet homme âgé de 46 ans - depuis ce samedi, jour de sa mise en examen - avait trouvé un travail dans une des briquèteries de la société Bouyer-Leroux à la Boissière-du-Doré. Il était chef d'équipe depuis deux ans et est présenté comme quelqu'un de discret.

"Très aimable"

Son domicile se situe quant à lui à Mésanger dans un hameau de la commune située à une 40aine de kilomètres de Nantes. Dans les colonnes de Presse-Océan ce matin, le voisin de François Vergniaud le présente comme un homme "très aimable" et "toujours prêt à donner un coup de main".  A Mésanger comme à La Boissière du Doré, on ne connaissait rien de son passé.