Gilets jaunes : des heurts à Nantes et 26 interpellations

13 mai 2019 à 8h54 par Rédaction Alouette

<p>Entre 2200 et 3000 personnes ont participé à cette manifestation, qui avait été interdite en centre-ville de Nantes, par crainte de débordements.</p>

ALOUETTE

Entre 2200 et 3000 "gilets jaunes" ont d�fil� samedi � Nantes, une manifestation marqu�e par des heurts avec les forces de l'ordre qui ont conduit � 26 interpellations, a-t-on appris de sources concordantes.

Selon une source polici�re, quelque 2200 personnes, dont Maxime Nicolle, dit "Fly Rider", ont d'abord commenc� � d�filer dans le calme.

"La premi�re violence est la violence financi�re et psychologique qu'il y a tous les jours chez les gens qui cr�vent la dalle chez eux", a dit M. Nicolle. "Il n'y a jamais eu autant de gens dans les rues pendant autant de temps. Nous on a du temps, les gens sont motiv�s", a-t-il ajout�.

Rapides tensions avec les forces de l?ordre

Vers 15H00, une �quipe de la Brigade anti-criminalit� (BAC) a travers� une rue et a �t� victime de jets de projectiles par des manifestants, conduisant � une intervention des forces de l'ordre et des tirs de LBD.

A la fin de la manifestation, � la suite de l'usage de gaz lacrymog�nes le cort�ge s'est �parpill� le long de la Loire, avec � nouveau des heurts et des d�gradations de mobilier urbain et de magasins.

L'apr�s-midi a �galement �t� marqu� par un �pisode de vive tension sur le quai de la Fosse. "Un automobiliste a tent� de forcer un barrage" ce qui a conduit des gendarmes � "sortir leur arme". Puis "l'automobiliste a fait demi-tour", a indiqu� la pr�fecture de Loire-Atlantique.

Les forces de l'ordre "n'ont pas fait usage de leur arme, �a s'est arr�t� l�. Aucun coup de feu n'a �t� tir�, on ne peut pas parler d'un manque de sang froid", a ajout� la pr�fecture, pr�cisant qu'une enqu�te de police avait �t� ouverte.

Des d�bordements moins importants que redout�

"On a limit� les d�g�ts par rapport � ce qui �tait pr�vu par certains, c'est aussi d� au dispositif pr�ventif", a not� la pr�fecture.

Le pr�fet de Loire-Atlantique Claude d'Harcourt avait en effet dit dans la semaine redouter "le rassemblement de 500 membres de l'ultragauche" lors de la manifestation. Il avait indiqu� la pr�sence "d'un niveau de forces de l'ordre in�dit", sans en pr�ciser les effectifs, dans une des villes fran�aises o� la fronde des "gilets jaunes" a �t� l'une des plus importantes.

A noter �galement une centaine de Gilets jaunes dans les rues de Tours, 150 � Angers, et une cinquantaine de manifestants � Limoges?

Au niveau national, la mobilisation a de nouveau atteint son niveau le plus bas depuis le d�but du mouvement � la mi-novembre, avec 18.600 personnes selon le Minist�re de l?Int�rieur, 37.000 selon le Nombre Jaune.

 

(Avec AFP)