Gironde: 4e journée de lutte contre le gros incendie près de Bordeaux

27 juillet 2015 à 2h59 par Rédaction Alouette

ALOUETTE

Les sapeurs-pompiers girondins et des renforts de plusieurs autres r�gions -- au nombre de 660 au total -- avec en appui d'importants moyens a�riens entament lundi matin leur 4e jour de lutte contre un incendie de for�t qui a d�j� ravag� plus de 550 hectares et contraint � l'�vacuation de pr�s de 600 habitants.

Gr�ce aux renforts en hommes et en avions d�p�ch�s d�s samedi par le ministre de l'Int�rieur, Bernard Cazeneuve, venu en personne dimanche encourager les pompiers, le feu, l'un des plus importants en France depuis cinq ans, a connu ces derni�res 24 heures une "faible" progression, selon la pr�fecture qui, dimanche � 21H00, dressait un bilan de 550 hectares d�truits.

Epaul�s par sept avions, dont quatre Canadair et un Dash, les pompiers ont jusqu'� pr�sent r�ussi � �viter que la moindre habitation soit endommag�e dans le p�rim�tre de 16 km autour de Saint-Jean-d'Illac, � 20 km au sud-ouest de Bordeaux, d'o� le feu est parti vendredi vers 14H30, et Pessac.

D�s la lev�e du jour, les avions doivent reprendre leurs rotations, mais, en raison de "l'am�lioration de la situation", seulement deux des quatre Canadair seront en op�ration lundi matin, a pr�cis� le pr�fet de la R�gion Aquitaine et du d�partement de la Gironde, Pierre Dartout.

Pour le chef des pompiers de Gironde, le colonel Jean-Paul Decelli�res, "le travail consiste � s�parer zones br�l�es et non-br�l�es de fa�on � ne pas avoir de propagation par le sous-sol, les racines". "Un travail de fourmi qui demande du temps et des moyens, beaucoup d'eau dans un sol compos�e de tourbes".

- Pr�visions m�t�o d�favorables -

Selon l'expression d'un pompier, il faut s'assurer que "le feu n'ait rien � manger".

La crainte principale est l'�volution du vent qui, apr�s des accalmies dans la nuit et la matin�e, forcit dans l'apr�s-midi, avec parfois de brusques changements de direction qui le rendent impr�visible et par l�-m�me dangereux. C'est pourquoi, la pr�fecture estime que "la situation demeure pr�occupante car les pr�visions m�t�orologiques restent d�favorables".

En ce qui concerne les riverains, aucune nouvelle �vacuation n'est envisag�e dans la matin�e, alors que pr�s de 600 habitants avaient d� quitter vendredi ou samedi des quartiers menac�s de Saint-Jean d'Illac et Pessac, dans leur immense majorit� relog�s chez des parents ou amis. Mais, "au nom du principe de pr�caution", "pas question qu'elles puissent r�int�grer leur maison" pour le moment, avait affirm� le pr�fet dimanche soir.

Les causes de l'incendie de Saint-Jean-d'Illac restaient inconnues, l'enqu�te de gendarmerie ne privil�giant aucune hypoth�se, criminelle ou accidentelle.

Cet incendie est l'un des plus importants des derni�res ann�es en Gironde, d�partement recouvert � plus de 45% de for�t et o� les multiples d�parts de feu ne sont pas rares l'�t� en une journ�e. En ao�t 2012, un incendie avait d�truit plus de 650 hectares de pins pr�s de Lacanau, sans faire de victime.

lab-pbl/pfe/dar

(AFP)